La Tanzanie a chassé 50 demandeurs d’asile ce jeudi

La Tanzanie a chassé 50 demandeurs d’asile ce jeudi

Tous des Burundais, ils étaient arrivés au camp de Nduta en Tanzanie en décembre 2019. La Tanzanie leur a refusé l’asile et les a refoulés vers le pays d’origine ce jeudi. (SOS médias Burundi)

Il s’agit de dix enfants, trente-cinq hommes et cinq femmes qui ont été chassés  par les autorités tanzaniennes.

Selon un journaliste d’un média local, ils ont été embarqués  dans des bus qui rapatriaient  plus de deux cents réfugiés qui ont  volontairement accepté de rentrer chez eux.

Les autorités tanzaniennes ont expliqué que les demandeurs d’asile refoulés seront remis à la police burundaise. C’est au poste de Gisuru (province de Ruyigi, est du Burundi) non loin de la frontière avec la Tanzanie qu’ils ont été transférés.

Des réfugiés burundais en provenance de la Tanzanie sont accueillis en commune de Gisuru à la frontière avec la Tanzanie

Ces Burundais font partie d’un groupe de plus de 1200 personnes qui étaient arrivées en Tanzanie en décembre 2019.

Elles étaient entrées sur le sol tanzanien clandestinement

Les officiels en charge de l’immigration dans la région de Kigoma où est installé le camp de Nduta avaient été on ne peut plus clair.  «Après le 28 février, ceux qui n’auront pas respecté la décision de retourner au Burundi de gré seront traduits en justice et deux choix les attendent : payer des amendes ou la prison », avait menacé en janvier Remegius Pesambili, responsable de l’immigration dans la région de Kigoma.

Depuis la semaine dernière, plus de trois cents réfugiés burundais ont été rapatriés. Ils sont originaires des provinces de Makamba et Rutana (sud-est du Burundi) ainsi que Ruyigi.

Previous Des pluies diluviennes ont fait un mort et plusieurs maisons détruites à Nyanza-Lac
Next L'intolérance politique fait une nouvelle victime à Muyinga