Mugina : une militante du CNL en détention, deux autres en caval


Marie Nzinahora membre du CNL sur la colline et zone de Ruziba en commune de Mugina (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi) a été arrêtée par la police devant le bureau communal jeudi dernier. Soupçonnée d’avoir perturbé l’ordre public, elle est détenue au cachot de la commune. La concernée dément les accusations qui pèsent contre elle et parle plutôt d’un montage grotesque. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, Marie Nzinahora a été interpellée au moment où elle comparaissait devant un OPJ (officier de police judiciaire) dans une affaire qui l’opposait à un responsable local des jeunes Imbonerakure. « Peu avant son arrestation, ce responsable des Imbonerakure avait menacé de tuer cette mère de quatre enfants. Paradoxalement, l’OPJ a reçu l’ordre de l’arrêter de la part des responsables des Imbonerakure alors que c’est elle qui était lésée. Elle allait porter plainte quand elle a été arrêtée », racontent-ils.

Vendredi dernier, l’administrateur communal de Mugina a interrogé la militante. Jovith Bayavuge lui a obligé de reconnaître qu’elle et d’autres membres du CNL veulent « perturber l’ordre public », selon ses proches.
La concernée a refusé , ce qui lui a valu la prolongation de sa détention.

L’administrateur communal s’est contenté de dire que la militante du CNL a été appréhendée pour une enquête.

Deux autres membres du CNL ont fui leur ménage dans la même localité ces derniers jours de peur d’être arrêtés, selon des sources locales.