Gitega: les conséquences du Covid-19 se font sentir chez les artistes


Des artistes de la capitale politique burundaise disent être à bout de force suite aux conséquences dues au Coronavirus. Ils témoignent que leurs produits ne sont plus écoulés alors que c’était leur seule source de revenus. (SOS Médias Burundi)

Témoignages

« Depuis un bon bout de temps, les clients viennent au compte gouttes. À cause du Coronavirus, la situation devient de plus en plus intenable, il n’y a plus de voyageurs. On ne fait que conserver nos productions constituées d’objets d’arts, peut-être que cette pandémie du Covid-19 pourra être combattue pour avoir un léger mieux si non on ne vend plus rien. Même à Bujumbura, on ne fait que stocker nos productions dans le Musée Vivant », a témoigné Lazare Rurerekana, un artiste chevronné du quartier de Mushasha dans la ville de Gitega.

Un autre artiste indique qu’il lui sera très difficile de trouver du matériel scolaire pour ses enfants qui doivent reprendre le chemin de l’école en septembre prochain. « Avec les mesures prises pour combattre le Coronavirus, nous n’avons plus de visiteurs et touristes en provenance de l’Occident. Ça ne vaut même pas la peine d’étaler nos produits car les Burundais ne sont pas intéressés. Il nous est difficile de trouver la ration et du matériel scolaire pour nos enfants », regrette Nestor Uwimana originaire de la colline de Bihororo dans la commune de Giheta.

Son collègue de la même colline évoque quant à lui des difficultés à pouvoir se payer les soins de santé comparant les effets du Covid-19 au calvaire.