Gitega: le parquet demande à la cour d’appel de maintenir de lourdes peines contre des opposants

Gitega: le parquet demande à la cour d’appel de maintenir de lourdes peines contre des opposants

Elles avaient été prononcées par le tribunal de grande instance de Gitega (centre du Burundi) contre neuf opposants. Tous membres du CNL, ils sont entre autres accusés de « diffamations aux corps de défense et de sécurité et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État. » Dans le double procès de ce lundi, les concernés ont tous plaidé non coupables. (SOS Médias Burundi)

La première affaire concerne sept membres du CNL.
Ils sont accusés d’avoir organisé des réunions clandestines en date du 10 juillet 2020 sur la colline de Gasenyi, dans la commune de Nyarusange ( province de Gitega, centre du Burundi).

Le tribunal de grande instance de Gitega les avaient condamnés à cinq ans d’emprisonnement chacun, dans un premier temps.

Appuyés par leur avocat, les sept hommes avaient interjeté appel.

Hier, le représentant du ministère public a demandé à la cour d’appel de province de maintenir les mêmes peines. Le même jour, la cour d’appel a analysé le dossier en appel de Samuel Ndikumana et Bernard Gahungu.

Également membres du parti CNL, ils avaient été appréhendés le 15 janvier 2020 dans la commune de Bugendana, dans la même province.

Accusés d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, d’injures et diffamations aux institutions des corps de défense et de sécurité, la première juridiction avait requis contre eux une peine allant jusqu’à dix ans de prison.

Pour ce dossier également, le parquet souhaité la reconduction de la même peine. Les prévenus ont clamé leur « innocence » et demandé au jury de les « libérer pour qu’ils puissent rejoindre leur famille ».

Les deux affaires ont été mises en délibéré.
La cour d’appel se prononcera dans un délai ne dépassant pas un mois.

Previous Bubanza : des militaires ont tué un cultivateur
Next Makamba: dix personnes accusées de racketter et assassiner des Burundais en provenance de la Tanzanie transférées à Rutana