Réfugiés: le Burundi intensifie des missions de sensibilisations pour appeler au retour des réfugiés


Les lundi et mardi de cette semaine, le ministre tanzanien de l’Intérieur et le consul du Burundi dans la région de Kigoma ont effectué des visites dans trois camps de réfugiés burundais en Tanzanie. Ils sont installés dans la région de Kigoma, frontalière avec la province de Makamba (sud du Burundi). Ils étaient hier dans le camp de Mtendeli après deux visites à Nduta et Nyarugusu la veille. Selon des réfugiés, ils étaient porteurs d’un seul message: inviter les réfugiés burundais à rentrer chez eux.( SOS Médias Burundi)

D’après des réfugiés ayant participé aux réunions des émissaires du Burundi et de la Tanzanie, ces derniers les ont sensibilisés au retour volontaire et massif.

“Vous devez rentrer car la paix et la stabilité sont revenues au Burundi. Il n’y a aucune raison cette fois-ci que vous restiez dans les camps car il y a un nouveau gouvernement qui vous attend à bras ouverts. Allez aider les autres à reconstruire le pays et ainsi participer à son développement”, a indiqué le ministre de l’Intérieur tanzanien, George Boniface Taguluvala Simbachawene à Nduta, un camp qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés burundais depuis 2015.

Quant au consul burundais, il a tenu à rassurer ses compatriotes.

“Je vous garantis que votre sécurité sera assurée. Et d’ailleurs, vous avez des amis qui sont déjà rentrés. Demandez-leur, ils vous diront que rien ne leur est arrivé. Regardez, vous mourrez de faim alors que votre pays est riche et que vos compatriotes mangent bien, vous avez des champs qui ne sont pas exploités. Vous trouverez vos biens comme vous les avez laissés. Venez profiter des acquis du nouveau gouvernement d’union (Reta Mvyeyi) et qui s’attèle au travail (Reta Nkozi)”, a insisté Cyriaque Kabura avant d’ajouter qu’il a été envoyé spécialement pour leur apporter le message du président Évariste Ndayishimiye.

À Mtendeli, la délégation a precisé qu’elle souhaite que ces réfugiés rentrent avant Noël pour célébrer les fêtes de fin d’année au Burundi.

Des Burundais ne sont pas convaincus

“Depuis 2017, c’est le seul message que les autorités nous donnent. Mais nous voulons plutôt des actes sur place qui rassurent. Nous avons nos frères qui sont rentrés mais qui ont été enlevés et n’ont jamais été retrouvés jusqu’à présent. Pour d’autres, nous ne nous sentons pas encore en sécurité une fois au Burundi car même ici dans les camps, le gouvernement burundais envoie ses agents pour nous persécuter. Que seuls les volontaires rentrent et que ceux qui ne le veulent pas restent ici et soient protégés”, ont indiqué plusieurs Burundais à SOS Médias Burundi après cette visite.

La Tanzanie héberge encore plus de 164.000 réfugiés burundais installés dans trois camps.

______________________

Photo (archives) : retour volontaire de certains réfugiés burundais de la Tanzanie