Bujumbura: vers la réconciliation des fidèles de l’Église adventiste du 7ème jour

Bujumbura: vers la réconciliation des fidèles de l’Église adventiste du 7ème jour

Le ministre burundais en charge des affaires intérieures a réuni ce jeudi les leaders de l’Église adventiste du 7e jour dans la capitale économique Bujumbura. C’était au sujet de la question de conflit de leadership qui a divisé les membres de cette Église depuis plus d’une année. Après les échanges, un comité de transition qui va gérer les affaires courantes a été mis sur pied en attendant la mise en place des organes dirigeants consensuels. (SOS Médias Burundi)

Le comité de transition qui va diriger l’Église est composé de quatre personnes en l’occurrence Daniel Bavugubusa, Epimaque Niyonizigiye, Jean Claude Manirakiza et Innocent Niyonzima. Les quatre hommes ont été proposés par la division régionale dont le siège est à Nairobi ( Kenya) qui supervise les activités des adventistes du 7 ème jour au Burundi.

Le ministre a rappelé que les individus choisis ne sont pas des dirigeants élus. ‘’Ils ont été choisis pour diriger la transition jusqu’aux nouvelles élections’’, a souligné Gervais Ndirakobuca.

Selon nos sources, les élections de nouveaux représentants de la congrégation au Burundi auront lieu en juillet 2021. Elles seront précédées par celles de la conférence générale et des divisions, respectivement en mai et juin.

Daniel Bavugubusa qui a été nommé chef du comité de transition a demandé à tous les fidèles de cette Église de ne plus se laisser tenter par l’esprit de division.

Pour lui, les troubles que traverse l’Église sont dus au conflit de leadership. ‘’Le représentant légal a refusé de quitter le poste conformément à la loi. Mais nous souhaitons que les divisions cessent. Que tous les fidèles de l’Église adventiste du 7ème jour se sentent comme des frères. Que ceux qui n’accédaient plus aux Églises retournent dans le bercail’’, a-t-il conseillé.

Le conflit au sein des fidèles de la congrégation a éclaté
il y a plus d’une année. Certains fidèles ont accusé le pasteur Joseph Ndikubwayo d’avoir refusé de céder la représentation légale au pasteur Lameck Barishinga qui devrait le succéder.

Certains pasteurs ont saisi l’Ombudsman burundais et le ministre de l’intérieur d’alors Pascal Barandagiye, qui n’ont pas pu trouver la solution à cette crise.

En mai 2019, Ted Wilson, représentant mondial de l’Église adventiste du 7 ème jour avait écrit à feu Pierre Nkurunziza disant que « le gouvernement burundais a de plus en plus harcelé et malmené l’Église adventiste en emprisonnant, frappant et intimidant ses dirigeants et membres ».

________________

Photo : le nouveau président du comité de transition, Daniel Bavugubusa

Previous Covid-19 : le Burundi et le Rwanda ont échangé des ressortissants bloqués de part et d'autre
Next Burundi-UE : Evariste Ndayishimiye ne compte plus sur les accords de Cotonou