Affaire Adolphe Nshimirimana: cinq militaires et deux policiers écopent de la perpétuité


Les policiers Mathias Miburo et Philibert Niyonkuru ainsi que les militaires Alexis Sebahene, Cadeau Bigirumugisha, Claude Muhimpundu, Ernest Nyabenda et Patrick Nsengiyumva ont tous été signifiés de la décision mardi 19 octobre. C’est un greffier du tribunal de Ntahangwa (nord de Bujumbura qui s’est déplacé à la prison de Gitega (capitale politique) pour la leur annoncer. Ils sont poursuivis dans un dossier d’assassinat de l’ancien patron des renseignements burundais, le lieutenant général Adolphe Nshimirimana, assassiné le 2 août 2015 à Bujumbura. (SOS Médias Burundi)

Les sept hommes avaient été arrêtés quelques jours après l’assassinat de l’ancien patron du SNR (Service National de Renseignements).

Le 22 mai cette année, le représentant du ministère public les avait accusés d’avoir « planifié et exécuté l’assassinat » de M. Nshimirimana. Les concernés ont toujours clamé leur innocence.

Un troisième policier poursuivi dans le même dossier a été tué dans la ville de Gitega en dehors de la prison, dans des circonstances obscures. Le cadavre de Renovat Nimubona avait été retrouvé à même la rue le 14 décembre 2016 dans un secteur séparant les quartiers de Shatanya et Mushasha.

Un responsable de la prison avait expliqué qu’il s’était évadé après avoir tué par balle le policier qui le gardait.

_______________

Photo : Adolphe Nshimirimana lors d’un événement en marge de la célébration de 50 ans d’indépendance du Burundi à Bujumbura, en 2012