Gatumba: quatre hommes tués dans des circonstances obscures


Quatre hommes dont deux originaires de Gatumba dans la commune de Mutimbuzi (province de Bujumbura, Ouest du Burundi) ont été tués dans la nuit de lundi 26 octobre. Ils ont été tués par balles à l’intérieur du commissariat communal de Mutimbuzi. Des sources locales disent qu’ils ont été exécutés par des policiers au moment où le responsable provincial de la police parle de bandits tués alors qu’ils tentaient de s’évader du cachot après avoir désarmé un policier. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, les quatre individus ont été « assassinés » vers 23h.
Des habitants de Gatumba affirment avoir entendu des coups de feu à l’intérieur du commissariat communal de la police connue communément comme « brigade ».

Les quatre hommes avaient été interpellés dans l’après-midi de lundi à Gatumba avant d’être conduits au commissariat.

« L’un d’entre eux était en possession d’une grenade », rassurent des témoins.

Des sources proches de la police indiquent que l’ordre de les tuer a été donné par un général de la police dont l’identité n’a pas été précisée.

« C’est le commissaire communal et quatre policiers qui se sont chargés de la mission », affirme une source policière.

Après l’acte, les corps des victimes ont été acheminés à une structure sanitaire locale.

« Ils avaient tous reçu des balles dans la tête et au niveau de la poitrine », témoignent des sources médicales.

Les corps ont été de nouveau évacués vers une autre structure de soins non encore connue dans l’après-midi de ce mardi, la première structure sanitaire locale ne disposant pas de morgue.

Des défenseurs des droits humains locaux demandent une enquête indépendante pour connaître « les circonstances dans lesquelles les quatre personnes ont trouvé la mort ».

Déo Bigirimana, responsable provincial de la police a dit à la presse publique que les quatre individus étaient des « voleurs de renom tués alors qu’ils tentaient de s’évader du cachot ».

« Ils se sont jetés sur le chef de poste de police qui venait de les interroger au moment où il ouvrait le cachot, l’ont désarmé et pris fuite « , a-t-il expliqué.

Et de confirmer « un policier a tiré tuant quatre parmi eux ».

Le représentant de la police en province de Bujumbura ajoute que les quatre individus tués faisaient partie d’un groupe de « six voleurs » qui avaient été appréhendés par les forces de l’ordre.

Selon des sources policières, quatre hommes qui étaient détenus dans le cachot du commissariat communal ont été enlevés du cachot pour une destination inconnue la nuit où les quatre autres ont été  » éliminés ».

Le sort des disparus n’est pas connu.
Mais des sources locales pensent qu’ils auraient été tués et enterrés dans une brousse située derrière le camp militaire de Gatumba.

————-

Photo : un pickup de la police non immatriculé dans une rue de Bujumbura