Bujumbura : une fouille dans un quartier visant d’anciens officiers de l’armée

Bujumbura : une fouille dans un quartier visant d’anciens officiers de l’armée

Tôt ce lundi matin, des militaires et policiers ont entrepris une fouille visant des ménages d’anciens officiers de l’armée régulière burundaise (FAB). L’opération qui s’est déroulée dans le quartier de Kinindo (au sud de Bujumbura) a donné lieu à quelques interpellations. (SOS Médias Burundi).

Des officiers encore en fonction tout comme les enfants devant se rendre à l’école ont dû se plier au blocus mis en place dès 4 heures.

D’après nos informations, des maisons de l’avenue Rusama ont été passées au peigne fin. « Nous avons été surpris, Ils cherchaient des armes cachées. Ici, ce sont pourtant des locataires ou de nouveaux acquéreurs. Comment pourraient-ils en trouver », se questionnent des habitants récemment installés.

Ancien ministre de la défense

« Ils m’ont parlé de l’ancien ministre de la défense Pontien Gaciyubwenge qui vivait ici. Selon eux, il aurait stocké du matériel militaire chez d’anciens frères d’armes », nous explique un colonel à la retraite, lui-même perquisitionné.

Saisie d’effets militaires

Durant la fouille, de grandes tenues servant aux cérémonies et des brevets ont été saisis tandis que certains policiers se sont livrés à du racket, a-t-on appris.

« J’ai dû payer 10 000 FBU pour éviter l’interpellation, c’est insultant pour nous qui avons servi dignement le pays. Nous sommes toujours traités comme des ennemis de la Nation, c’est insupportable », s’emporte un major à la retraite.

L’opération s’est finalement achevée peu avant 9 heures. Le quartier de Kinindo a ensuite repris une activité normale.

______________

Photo : un policier sur l’avenue Rusama, lundi 23 novembre 2020

Previous Affaire Maniratunga : le directeur général de l'Otraco provisoirement relâché
Next Ruyigi : un veilleur tué à coup d'une grosse pierre