Affaire Maniratunga : le directeur général de l’Otraco provisoirement relâché


burundi, bujumbura, otraco, maniratunga, albert

Albert Maniratunga a été relâché ce dimanche après avoir été retenu une nuit dans le cachot du service national de renseignements (SNR) à Bujumbura (capitale économique). Selon nos informations, il devrait y retourner pour être interrogé mardi prochain. Le concerné dit n’avoir pas été arrêté sans toutefois montrer des photos avec des habitants de sa colline natale où il dit se trouver. (SOS Médias Burundi)

Des sources au Service national de renseignements ont confirmé à SOS Médias Burundi que M. Maniratunga a bel et bien été interpellé hier et retenu dans le cachot des renseignements burundais à Bujumbura.

D’après nos sources, d’autres individus (au moins trois) poursuivis dans le même dossier de probable détournement de fonds de l’Otraco (Office des transports en commun) restent en détention au SNR.
 » Ce mardi, Albert Maniratunga devrait retourner au SNR pour être interrogé « , affirme une source proche du dossier.
L’intéressé a toutefois écrit sur son compte Twitter qu’il n’a jamais été arrêté.

En langue locale, il a écrit ce qui peut se traduire en français: “ Il y en a qui sont entrain de propager des informations faisant état de mon arrestation et que je vais être transféré à Mpimba (prison centrale de Bujumbura). Maintenant même je suis sur ma colline natale pour échanger avec des citoyens sur la construction du pays surtout là où ils en sont et les sensibiliser dans le cadre du développement à travers des « coopérative ».
Il n’a toutefois pas publié des photos le montrant avec des habitants de sa colline ou une quelconque réunion à laquelle il a participé ce dimanche.
Il a utilisé une photo d’archives.