Kirundo : un ancien député visé par un assassinat, un Imbonerakure condamné

Kirundo : un ancien député visé par un assassinat, un Imbonerakure condamné

Le tribunal de grande instance de la province de Kirundo (Nord du Burundi) a condamné le 28 décembre 2020 à trois ans d’emprisonnement un membre de la ligue des jeunes du CNDD-FDD, en même temps démobilisé de l’ancien mouvement rebelle devenu parti au pouvoir. Il a été reconnu coupable de « détention illégale d’arme ». L’intéressé a plaidé coupable mais a révélé un plan d’assassinat d’un ancien député de la circonscription de Kirundo. Des observateurs locaux estiment que les individus cités devraient aussi comparaître devant le juge. (SOS Médias Burundi)

Gérard Minani, 47 ans avait été arrêté le 24 décembre pendant la nuit. L’interpellation a eu lieu sur la colline de Mutara, en zone et commune de Kirundo, selon des témoins.

« Il a été surpris en possession d’une Kalachnikov et des chargeurs garnis de balles. Il a été conduit au cachot du parquet provincial la même nuit », disent des témoins.

Le 28 décembre dernier, il a été jugé dans un procès de flagrance. Le tribunal de province l’a reconnu coupable de « détention illégale d’arme », ce que le concerné n’a pas nié.
Il a toutefois évoqué un élément nouveau lors de l’audience: un plan d’assassiner l’ancien député de Kirundo Jean-Baptiste Nzigamasabo, connu sous le sobriquet de Gihahe.

« Le fusil m’a été confié par André Minani (représentant adjoint des Imbonerakure dans la province). C’est moi-même qui ai rendu l’arme de mon propre gré », s’est-il défendu.

Le responsable adjoint de la ligue des jeunes du parti au pouvoir à Kirundo, tout comme l’ancien député qui serait visé sont souvent cités dans des actes criminels dans la région. Le premier est aussi cité dans des vols à main armée.

Selon des sources proches du dossier, Minani a livré le secret aux autorités provinciales, à des responsables de la justice et des renseignements mais n’ont pas agi.

« Ils ont plutôt préféré l’appréhender en tant que détenteur illégal d’arme », déplorent-ils.

Un autre membre de la ligue des Imbonerakure qui a été cité dans l’affaire est toujours libre. Il dit craindre pour sa sécurité, celle de sa famille et de la famille de son compagnon en détention.

En plus des trois ans d’emprisonnement, Gérard Minani devra aussi verser une amende de cinq cents mille francs burundais.

Des observateurs locaux demandent à la justice d’entendre toutes les personnes qui ont été citées par le prévenu.
Ce dernier est détenu à la prison centrale de Ngozi (Nord) depuis le jour de son jugement.

_________________

Photo : une rue de la ville de Kirundo

Previous Photo de la semaine : l'archevêque de Gitega prône l’inclusion
Next Burundi : le cabinet du président plaide pour les enseignants

About author

You might also like

Securité

KAYANZA : une trentaine de militants CNL en détention

La police de Kayanza (Nord du Burundi) a arrêté jeudi dernier une trentaine d’opposants. Tous habitent la colline de Mufumya (commune de Butaganzwa). Ils sont soupçonnés d’avoir participé à une

Securité

Béni (RDC) : plusieurs milliers de ménages ont fui les attaques armées

Au moins 11015 ménages de déplacés ont été identifiés depuis le 27 décembre dans la ville de Béni, dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Les chiffres

Securité

Mpanda : 5 personnes blessées dans une explosion à la grenade

Cinq personnes dont trois enfants ont été blessées dans une explosion à la grenade hier soir sur la colline de Gifugwe, dans la commune de Mpanda en province de Bubanza