Bubanza : des Imbonerakure intouchables

Bubanza : des Imbonerakure intouchables

Des jeunes du parti au pouvoir, le CNDD-FDD (Imbonerakure) sèment la terreur dans la province de Bubanza (Ouest du Burundi) ces derniers jours. Des sources locales rapportent que ces jeunes commettent des actes criminels, sous la protection des responsables de leur parti. Des habitants dénoncent également la complicité de la justice qui n’ose pas réagir. (SOS Médias Burundi)

Le groupe nommément pointé du doigt est constitué par 5 Imbonerakure, selon des sources à Bubanza. Récemment, il a passé à tabac une personne qui a perdu connaissance avant d’être évacuée à l’hôpital. « La victime est un certain Claude. Il est tombé dans le groupe d’Imbonerakure alors qu’il rentrait. Ils se sont jetés sur lui, l’ont tabassé et enfoncé des aiguilles dans la plante des pieds. Il a perdu connaissance avant d’être évacué à l’hôpital », racontent des témoins.

Selon nos sources, les auteurs ont été identifiés. Il s’agit des jeunes du parti CNDD-FDD bien connus dans la province dans différents actes criminels.

Des intouchables

Selon des habitants de Bubanza, le fait a suscité une attention des autorités judiciaires locales, mais le parti CNDD-FDD s’est opposé à toute poursuite. « Le parquet a ordonné l’ouverture d’un dossier judiciaire. Un OPJ (Officier de police judiciaire) a convoqué les cinq Imbonerakure, mais ils ont refusé de comparaître », regrettent des habitants qui indiquent que les concernés se vantent publiquement d’être protégés par leur parti.

La victime a été plongée dans un coma de deux jours avant de se réveiller. Son bras est paralysé. Sa famille qui manque de moyens pour payer les soins appropriés demande à la justice de se pencher sur l’affaire.

Dans la même province, un autre jeune Imbonerakure étonne plus d’un. Il s’agit d’un certain Nsanzurwimo. Cité pour vol, il a défié un OPJ chargé de l’auditionner. « Ça fait plus d’une semaine. Un OPJ a émis un avis de recherche pour l’arrêter mais il a été déchiré par un autre Imbonerakure du nom de Serges devant un policier qui a assisté impuissamment à la scène. Les deux Imbonerakure sont originaires de la colline de Buhororo 2 (même province) », s’étonnent des témoins oculaires.

____________

Photo : la victime des cinq jeunes Imbonerakure sur un lit d’hôpital

Previous Photo de la semaine- Goma (RDC) : le gouverneur décide l'évacuation de dix quartiers
Next Kakuma (Kenya): des certificats de naissance monnayés