Bubanza : Évariste Ndayishimiye refuse de cautionner tout écart des policiers

Bubanza : Évariste Ndayishimiye refuse de cautionner tout écart des policiers

Le chef de l’État prévient. Il ne sera pas poursuivi par la justice internationale pour des crimes commis par des policiers sous son mandat. Tout policier qui affiche un comportement indigne sera écarté du service et puni conformément à la loi. (SOS Médias Burundi)

« Avant de me poursuivre pour des crimes commis sous mon mandat, j’aurais déjà écarté un officier de police qui se comportera indignement. Un bon officier doit respecter la loi et l’appliquer. Vous devriez éviter de vous considérer comme de petits dieux après cette formation ». C’est le discours tenu par le président Évariste Ndayishimiye, ce vendredi lors de l’ouverture de l’année académique à l’Institut supérieur de police de Mitakataka (province de Bubanza, ouest du pays).


Une déclaration tenue lors de la cérémonie d’incorporation de 120 policiers candidats officiers en fin de formation policière. « Soyez plutôt des médiateurs de cette population meurtrie par ces périodes de crise intercommunautaires que le Burundi a traversé. Si vous êtes appelés à intervenir, soyez professionnels, éviter d’être partisans », a insisté le numéro Un burundais.

Celui que l’on surnomme Neva a critiqué la gestion du pays par le passé, accusant les chefs de service de sécurité de manque de neutralité. Il veut que sous son mandat, le Burundi soit exemplaire. Tout officier aura des comptes à rendre à la population. « La situation est encore incertaine, pas entre les Hutu et les Tutsi mais entre les victimes et leurs bourreaux des années sombres du pays. Sécurisez tout le monde, ne soyez pas des officiers corrompus pour que sous mon mandat, le Burundi soit un petit paradis », a souhaité M. Ndayishimiye.

________________

Photo : le président Évariste Ndayishimiye reçoit les honneurs à l’Institut de police de Mitakataka, le 11 juin 2021 ( source Twitter RTNB).

Previous Nyarugusu (Tanzanie) : élections contestées suivies de heurts entre policiers et réfugiés
Next Mabayi : quatorze hommes dont deux chefs collinaire en détention