Beni (RDC) : la région loin d’être sécurisée

Beni (RDC) : la région loin d’être sécurisée

Ce jeudi, des hommes armés soupçonnés d’appartenir aux rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées) ont attaqué les villages de Kisanga et Vukulula situés dans le groupement de Buliki. C’est en secteur de Ruwenzori sur le territoire de Beni (province du Nord-Kivu, est de la RDC). Le bilan provisoire avancé par la société civile locale fait état d’un nombre non encore déterminé de morts, de disparus et de blessés. Mais ce est sûr par contre, c’est qu’une dizaine de civils ont été enlevés. (SOS Médias Burundi)

Selon Moïse Kiputulu coordinateur de la nouvelle société civile à Beni, les assaillants ont ciblé des coins très enclavés. « C’est loin et difficile à y accéder. Mais déjà nous avons déjà reçu des informations qui nous confirment des morts, des blessés et des disparus. C’est encore tôt pour donner le bilan définitif, mais on ne manquera pas à le faire dès que possible », a-t-il indiqué à notre rédaction.

Selon des sources locales, plusieurs habitants des villages de Kisanga et Vukulula attaqués ont fui vers Beni et Butembo craignant pour leur sécurité.

Zone non suffisamment sécurisée

D’après la société civile locale, la zone ne dispose pas de forces de sécurité suffisantes pour protéger la population. « À part quelques militaires de l’armée régulière de la RDC d’une position installée dans la vallée du Graben, il n’existe aucun autre service d’intervention dans cette partie du secteur de Ruwenzori », regrette-t-elle avant de mentionner que des rebelles circulent toujours librement sans se soucier de rien.

__________

Photo : un rond-point dans la ville de Beni

Previous RDC-Beni : le chef de l'État promet d'éradiquer le mouvement rebelle ADF
Next Kibenga : la police rançonne des habitants