RDC-Beni : le chef de l’État promet d’éradiquer le mouvement rebelle ADF

RDC-Beni : le chef de l’État promet d’éradiquer le mouvement rebelle ADF

Le commandant suprême des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), Félix Tshisekedi, écarte toute possibilité de négocier avec les rebelles ADF (Forces Démocratiques Alliées) qui terrorisent depuis plusieurs années la région de Beni (au Nord-Kivu, à l’est de la RDC). Une déclaration faite lors d’une rencontre avec les différentes couches sociales locales ce jeudi à Beni. (SOS Médias Burundi)

Le président congolais a indiqué que le plan est de montrer à l’ennemi dans un premier temps que l’État va réagir avec force. « L’ennemi n’a demandé aucune négociation. Parce que cest ça le problème! (…) est-ce qu’ici, l’ennemi a dit ce qu’il voulait ? Comment négocier avec quelqu’un qui vous tue ? Non, il faut d’abord lui montrer que vous avez du répondant », a-t-il déclaré.

Le chef de l’État promet également de tout mettre en œuvre pour endiguer l’insécurité. Il annonce le renforcement des capacités opérationnelles et logistiques des FARDC. « Nous allons utiliser tout ce qu’il faut comme moyens pour éradiquer ce phénomène. En tant que responsable de ce pays, je vais en finir avec ces gens qui sont doublement criminels », a fait savoir M. Tshisekedi.

Ce message intervient un mois après l’instauration de l’État de siège en province du Nord-Kivu et de l’Ituri afin de mettre fin aux atrocités commises par des groupes armés.

Le président congolais a également reçu des élèves qui avaient débuté un sit-in de huit jours à la mairie de Beni le 21 avril dernier. Ils exigeaient de rencontrer le président de la République et lui dire de mettre fin aux massacres et à l’insécurité dans la région.

Le président Tshisekedi reçu par des autorités locales à Beni

Interpellé au sujet des violences dont des jeunes élèves ont été victimes il a avoué ne pas avoir été informé de la situation. « Je n’étais même pas au courant de toute cette violence exercée sur des enfants », a-t-il dit avec un air indigné tout en exigeant une liste des fonctionnaires impliqués dans ces violences et promettant la prise en charge par l’État des blessés.

M. Tshisekedi s’est rendu à Beni mardi soir. Il était accompagné d’une forte délégation dont des membres du gouvernement central et provincial. Il a également fait le déplacement dans les villes de Butembo et de Bunia ce jeudi.

_________

Photo : le président congolais prend la parole devant des autorités et des habitants

Previous Burundi : confession du chef de l'État
Next Beni (RDC) : la région loin d'être sécurisée