Bujumbura : deux des promoteurs du Festival Pamoja en détention depuis deux jours

Bujumbura : deux des promoteurs du Festival Pamoja en détention depuis deux jours

Pasteur Jeff Baluku et Irving Mulla Haragahiye sont détenus dans les cachots de la police judiciaire dans la capitale économique Bujumbura depuis ce lundi. Ils sont accusés d’avoir passé outre la décision du ministre de l’intérieur qui interdit tous les concerts, Karaokés et boites de nuit « dans le cadre d’éviter la propagation du Covid-19 ». Leurs proches parlent de deux poids deux mesures. (SOS Médias Burundi)

Les deux hommes ont été appréhendés par la police le lendemain de l’organisation du festival Pamoja qui rassemble différents artistes de la musique chrétienne, selon des témoins. « Les agents qui sont venus les interpeller leur ont signifié qu’ils doivent se présenter à la police judiciaire pour expliquer pourquoi ils ont tenu un festival alors que le ministre de l’intérieur a suspendu ce genre d’activité. Ils s’étaient munis des vidéos pour prouver aux intéressés que l’évènement avait bel et bien eu lieu », racontent-ils

Lors de l’audition, les deux hommes ont expliqué qu’ils avaient toutes les autorisations requises pour organiser l’évènement qui est à sa sixième édition. « Nous avons même pris soins de vérifier après l’annonce du ministre de l’intérieur qui interdit les Karaokés et les concerts. On nous a rassurés que nous ne sommes pas concernés », se sont-ils justifiés, en vain.

Après l’audition, ils ont été mis en détention

Des interlocuteurs du domaine de l’évènementiel indiquent ne plus savoir sur quel pied danser car disent-ils « la décision de suspension des évènements de divertissement est très floue. On voit que certains évènements sont concernés, d’autres ne le sont pas. Le lendemain de l’annonce du ministre, des évènements ont été organisés et se sont déroulés sans aucun souci et d’autres ont été interdits. Et dernièrement, tout le monde sait que des rassemblements organisés par des membres de la diaspora (proches du pouvoir) ont également eu lieu avec la bénédiction des autorités. Il y’a un deux poids deux mesures. On ne sait pas quoi faire face à une mesure sélective », ont-ils réagi.

Des promoteurs d’autres évènements qui étaient prévus pendant ce mois d’août ont déjà annoncé leur annulation ou report suite à une opposition du ministre en charge de la sécurité. Parmi eux, des concerts qui devraient voir la participation d’artistes rwandais.

_____________

Photo : des artistes sur le stage de Pamoja Festival ce dimanche 1er Aout lors de la 6è édition. Crédit-Photo : Sky-Multimédia

Previous Rumonge : des habitants se plaignent des contributions énormes pour la construction d'un bâtiment administratif
Next Mugamba- Bururi : arrestation de deux personnes soupçonnées d'être derrière le meurtre d'une femme et sa fille