Cibitoke : forte présence des forces militaires, policiers et Imbonerakure près de la frontière burundo-congolaise

Cibitoke : forte présence des forces militaires, policiers et Imbonerakure près de la frontière burundo-congolaise

Dans l’après-midi de samedi 11 septembre, un mouvement inhabituel de militaires, policiers, et des Imbonerakure (jeunes du parti CNDD-FDD au pouvoir) tous armés jusqu’aux dents s’est observé sur la frontière burundo-congolaise dans les communes de Rugombo et de Buganda (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi). Des habitants proches de cette frontière s’inquiètent de cette présence. Une source militaire évoque des informations indiquant que des rebelles burundais basés en République Démocratique du Congo seraient sur le point d’attaquer le Burundi. (SOS Médias Burundi)

Les collines concernées sont celles de Kagazi et Rusiga en commune de Rugombo d’une part et les collines de Ruhagarika, Gasenyi, Kaburantwa et Nyamitanga en commune de Buganda (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi) d’autre part.

Une source militaire précise que tout part d’une information reçue faisant état d’une tentative d’incursion des groupes rebelles burundais en provenance de la République Démocratique du Congo.

Selon l’officier posté à Cibitoke, l’information vient des habitants des hauts plateaux du groupement de Lemera et Gahanda dans la plaine de la Rusizi territoire d’Uvira (en RDC). « Il semblerait que des rebelles burundais s’organisent pour attaquer le Burundi. Voilà pourquoi nous avons été alertés et avons jugé bon de renforcer la sécurité à la frontière », a-t-il ajouté.

Des habitants de la colline Nyamitanga ont pris peur en voyant ce renfort. « On croyait qu’il s’agit d’une attaque. Par ailleurs, on ne comprend pas pourquoi des forces de sécurité sont accompagnés par des Imbonerakure armés de machettes et de gourdins », s’inquiètent des habitants des collines de Kagazi et Rusiga.

Le commandant du camp Cibitoke ainsi que le commissaire provincial de la police tranquillisent les habitants inquiets. Ils parlent d’un travail de routine.
Ces officiers appellent toutefois la population à dénoncer toute personne étrangère ou suspecte dans la région.

Ils n’ont toutefois pas voulu expliquer la présence d’Imbonerakure munis d’armes blanches dans les rangs du renfort.

______________

Photo : la province de Cibitoke

Previous Ntega : l'administrateur communal destitué
Next RDC-Ituri : trois véhicules brûlés et 16 maisons incendiées dans une attaque des présumés ADF au village Ndimo