Fizi (RDC) : des soldats condamnés à perpétuité pour avoir tué des femmes Banyamulenge

Fizi (RDC) : des soldats condamnés à perpétuité pour avoir tué des femmes Banyamulenge

Le tribunal militaire, garnison d’Uvira en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC a condamné quatre soldats à la prison à vie pour meurtre notamment et deux autres à une servitude pénale de 20 ans. C’était ce lundi au terme d’un procès concernant le meurtre de cinq femmes et d’un homme de la communauté Banyamulenge assassinés en juin dernier à Minembwe (toujours Sud-Kivu). (SOS Médias Burundi)

La décision du tribunal est tombée ce lundi après une séance d’audience foraine à Minembwe. Elle concerne six éléments des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), tous de la catégorie soldat.

Ils sont des bataillons reconnaissance et du 222ème bataillon de réaction rapide. « Les deux premiers ont été reconnus coupables pour meurtre, dissipation des munitions de guerre et violation des consignes », indique dans un communiqué le major Dieudonné Kasereka, porte parole du secteur opérationnel Sokola 2 au Sud-Kivu.

Pour les quatre autres, le tribunal a retenu contre eux l’accusation d’assassinat de cinq femmes et d’un homme. Les faits remontent à fin juin 2021 et ont eu lieu au centre de Minembwe. Le commandant du secteur opérationnel Sokola 2 du Sud-Kivu qui avait condamné l' »acte barbare » avait ordonné leur arrestation au moment des faits.

Le ministère public dit être satisfait du verdict rendu. Toutefois, la partie défenderesse compte faire appel.

SOS Médias Burundi a interrogé des familles des femmes assassinées par ces éléments des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).
Elles estiment que c’est le Général Yav Philémon qui devrait être sanctionné à la place de ses sujets qu’il commandait le jour du crime.

Pour elles, les militaires postés à Minembwe et qui se rendent coupables d’abus de diverses formes agissent sous le commandement de leur hiérarchie.

____________

Photo d’archives : les corps des personnes tuées à Minembwe, en juin dernier

Previous Burundi : l'Assemblée Nationale ne veut plus de réfugiés urbains
Next Nakivale (Ouganda) : manque criant de médicaments