Burundi-Covid-19 : des personnes aisées se bousculent pour avoir du vaccin à l’ambassade du Kenya à Bujumbura

Burundi-Covid-19 : des personnes aisées se bousculent pour avoir du vaccin à l’ambassade du Kenya à Bujumbura

L’ambassade du Kenya a vacciné des ressortissants kényans basés dans la capitale économique Bujumbura ce jeudi. Mais des citoyens des pays de l’Afrique de l’ouest vivant à Bujumbura et des Burundais aisés dont des officiels ont assailli la représentation kényane pour recevoir la première dose. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, les hommes d’affaires, les hauts gradés de l’armée et de la police, le clergé composé en grande partie des protestants faisaient des allers et retours à l’ambassade du Kenya au Burundi jusqu’à 15h de ce jeudi. « Nous avons été étonnés par un mouvement inhabituel de véhicules de luxe. Certains avaient des plaques de l’armée ou de la police, d’autres avaient même des plaques d’immatriculation du gouvernement du Burundi. Quand nous avons eu la curiosité de vérifier où ils allaient, nous nous sommes rendus compte que l’ambassade du Kenya était en train de délivrer des vaccins contre le Covid-19. Il y avait plein de véhicules, des gens venaient en grand nombre », disent des témoins.

Et d’ajouter, « Des camionnettes 4×4 affectés à des généraux de l’armée et de la police continuaient à déposer des femmes et des membres de leurs familles pour se faire vacciner ».

Selon nos sources, certains riches commerçants de la mairie de Bujumbura (capitale économique) comme des pétroliers, des cambistes et des hôteliers accompagnés de leurs familles se sont rendus également à cette ambassade.

Au début, nous avons été submergés par un mouvement d’un grand nombre inattendu des demandeurs. Des individus sans rendez-vous ont pu réussir à entrer et ont reçu la dose, a affirmé sous couvert d’anonymat une source à l’ambassade. Elle avoue avoir vu également des officiels (sans citer leurs noms et fonction) venir se faire vacciner.

Des retraités à l’âge avancé qui se rendaient au campus de Kiriri pour leur habituel sport matinal ont choisi de rebrousser chemin pour bénéficier du vaccin. Certains ont eu la chance avant l’arrivée des agents du SNR (service national de renseignements) et de la police pour refuser l’accès au citoyen lambda sans rendez-vous à l’ambassade. « À moins que tu as un rendez-vous ou un piston d’un haut gradé de la police ou de l’armée ou encore d’une haute autorité, tu ne pouvais plus accéder à l’ambassade sauf sur preuve que tu y as rendez-vous », expliquent des individus qui ont été repoussés alors qu’ils voulaient eux aussi se faire vacciner.

Des personnes vaccinées ont confirmé à SOS Médias Burundi avoir reçu le vaccin « Johnson and Johnson ». Il suffisait de présenter juste son identité ou son passeport pour être vacciné, ont-elles témoigné.

Des observateurs disent être inquiétés par l’attitude des autorités burundaises qui dénigrent le vaccin et refusent aux Burundais d’être vaccinés alors que des familles aisées se font ou se sont déjà fait vacciner. « Nous sommes au courant que même la plus haute sphère des autorités du pays se fait vacciner depuis des mois à l’étranger. C’est triste de voir des autorités qui refusent de vacciner la population alors qu’elles ne cessent et leur famille de se rendre dans les pays voisins pour recevoir le vaccin. Elles veulent se protéger et laisser leurs sujets périr. C’est plus qu’irresponsable », se désolent-ils avant d’exiger aux autorités du pays de protéger son peuple avant que le pire n’arrive.

La liste des personnes vaccinées a été envoyée ce vendredi à Nairobi.

_______________

Photo : des véhicules dont ceux des personnes venues se faire vacciner garés devant l’ambassade du Kenya à Bujumbura, le 16 septembre 2021 /DR

Previous Beni (RDC) : une attaque d'hommes armés fait 9 morts dans la chefferie de Bashu
Next Burundi : l'ONU constate un changement de régime qui ne traduit pas l’arrêt des violations des droits humains