Cibitoke : manque criant d’eau au chef-lieu et à Buganda

Cibitoke : manque criant d’eau au chef-lieu et à Buganda

Depuis deux mois, les habitants des chef-lieux de la commune de Buganda et de la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) n’ont pas d’eau potable. Ils craignent la résurgence des maladies des mains sales et l’aggravation de la contamination au Covid-19. Un responsable provincial de la Regideso, la seule entreprise étatique en charge de la distribution de l’eau et l’électricité espère trouver une solution dans les jours à venir. (SOS Médias Burundi)

Selon des habitants, tous les robinets et fontaines publiques sont secs depuis deux mois. Pour avoir de l’eau, ils doivent parcourir une longue distance. « Pour avoir de l’eau propre, on doit faire beaucoup de kilomètres pour aller à la source. Ou alors, on achète un bidon de 20 litres à 500 francs burundais chez des conducteurs de taxi vélo qui en ont profité pour la commercialisation de l’eau qu’ils vont puiser des fois à environ dix kilomètres », disent-ils.

D’autres puisent l’eau des rivières Nyamagana et Muhira qui se déversent dans la Rusizi (séparant le Burundi et la RDC). L’eau de ces deux rivières est toutefois sale.

Nous n’avons pas de choix parce que la vie est impossible sans l’eau. Mais nous craignons d’attraper les maladies des mains sales. Et puis, avec cette période de Covid-19 où l’on nous demande de nous laver les mains beaucoup de fois possibles pour lutter contre la propagation du virus, vous comprendrez qu’il est difficile d’y réussir sans l’eau, affirment des habitants du chef-lieu de province.

Le responsable provincial de la Regideso explique le manque d’eau potable par l’augmentation des demandeurs suite à l’extension de la ville. « Toutefois, nous avons entrepris des démarches pour palier à ce problème. En attendant, nous demandons aux autorités administrative et sanitaire de sensibiliser la population à bouillir l’eau des rivières avant de s’en servir », a-t-il dit.

Selon des sources administratives locales, Il est prévu ce jeudi des travaux communautaires pour canaliser l’eau potable. L’Unicef a offert des tuyaux pour appuyer l’initiative d’alimentation en eau potable aux habitants.

____________

Photo : des femmes et filles du chef-lieu de Cibitoke sur un point d’eau

Previous Lusenda : des réfugiés burundais demandent au HCR de les approvisionner en tentes
Next Rumonge : deux permanences du parti CNL détruites en moins de trois jours