Rumonge : la population forcée de participer aux travaux communautaires

Rumonge : la population forcée de participer aux travaux communautaires

Le marché central de Rumonge a été fermé par la police et les autorités administratives le matin de ce samedi 16 octobre. La population a été forcée de participer aux travaux communautaires organisés par l’administration provinciale. Objectif : construire un bâtiment qui va abriter les bureaux provinciaux. (SOS Médias Burundi)

Toutes les activités ont été interdites. Les boutiques, kiosques, restaurants, cafetariats, et autres activités ont fermé durant le temps de ces travaux.

Seuls quelques bus se rendant à Bujumbura (capitale économique) ont été permis de circuler. Des jeunes Imbonerakure du parti présidentiel circulaient dans les rues de la ville de Rumonge pour veiller à ce que tout le monde respecte la consigne.

Des habitants dont les activités ont été paralysées regrettent qu’ils soient interdits de travailler alors qu’ils ont déjà payé une contribution obligatoire pour assurer cette construction. « Pourquoi nous obliger à construire en plus alors que nous avions déjà payé de l’argent pour ça, » s’interroge un habitant.

La semaine dernière, les autorités de cette province du sud-ouest du Burundi avaient demandé d’autres contributions forcées pour soutenir l’équipe provinciale de football avant de se raviser. C’est à 11h que les activités ont repris.

_________

Photo : le bâtiment (en construction) qui abritera les bureaux de la province de Rumonge

Previous Bibogobogo (RDC) : plusieurs civils tués par des miliciens Maï Maï
Next Rumonge : 5 personnes enlevées, leurs proches perdent espoir de les retrouver