Rutana : le parti CNDD-FDD collecte des contributions forcées, des habitants soupçonnent un vol organisé

Rutana : le parti CNDD-FDD collecte des contributions forcées, des habitants soupçonnent un vol organisé

Depuis début novembre, les représentants du parti présidentiel en province de Rutana (sud-est du Burundi) ont initié une collecte de fonds. La contribution varie entre 5 et 25 mille francs burundais, selon les catégories. Officiellement, l’argent est destiné à financer l’achat de bancs pupitres dans des écoles qui accusent un manque criant de tables-bancs. Des habitants soupçonnent le secrétaire provincial du parti présidentiel d’organiser un vol en se cachant derrière ce projet. Ils disent être au courant que le gouvernement a fait voter un budget alloué à l’achat des pupitres pour les écoles dans tout le pays. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources locales, la représentation provinciale du CNDD-FDD à Rutana a minutieusement étudié et établi une liste de personnes qui devront payer de l’argent. « Les enseignants doivent payer 5 ou 10 mille francs selon le niveau de formation. Les directeurs d’écoles fondamentales eux, devront verser 15 mille au moment où ceux des lycées doivent s’acquitter de 25 mille francs burundais. Les commerçants, les conducteurs de taxi motos, les associations payeront selon leur capacité financière, à condition que leur nom soit mentionné sur la liste », racontent des habitants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

Et d’ajouter, « Même les fonctionnaires natifs de la province qui vivent ailleurs dans d’autres provinces ne sont pas épargnés. Il s’agit de ceux qui sont affectés dans des ministères dans les capitales économique Bujumbura et politique Gitega (centre). Ils devront aussi contribuer ».

D’après des habitants, il a été expliqué que l’argent est destiné à acheter des bancs pupitres pour des écoles qui en ont tant besoin dans la province.

Toutefois, des intéressés parlent d’un vol organisé. Ils mettent en cause le secrétaire provincial du CNDD-FDD. « Le gouvernement a voté un budget relatif à l’achat des bancs pupitres dans tout le pays. Même le premier ministre l’a confirmé devant la chambre basse du parlement. Il a annoncé que les fonds y relatifs sont disponibles. Nous pensons que notre province ne fait pas exception. Le secrétaire provincial du CNDD-FDD nous prend pour des ignorants […] », ont réagi des natifs qui demandent à la hiérarchie de suspendre la collecte.

Les cotisations sont collectées par des chefs de service, presque tous issus du parti présidentiel et des commerçants qui militent aussi pour le CNDD-FDD. Aucune pièce justificative n’est donnée aux contributeurs, selon les concernés.

___________

Photo : chef-lieu de la province de Rutana

Previous Nduta (Tanzanie) : le changement climatique menace le camp
Next Kakuma (Kenya) : accueille de plus de 150 nouveaux réfugiés