Nyanza-Lac : quatre pasteurs d’une église en détention

Nyanza-Lac : quatre pasteurs d’une église en détention

Ils sont tous de la mission de l’église Eusebu (Église pour l’unité du Saint Esprit au Burundi) en commune de Nyanza-Lac (province de Makamba, sud du Burundi). Ils ont été interpellés par la police avant d’être embarqués par le représentant provincial du SNR (service national de renseignements) à Makamba. Un conflit de leadership dans leur église serait à l’origine de leur arrestation. Ils sont détenus au commissariat provincial de la police. (SOS Médias Burundi)

Les quatre pasteurs ont été interpellés ce mercredi et jeudi. Les deux premiers ont été appréhendés mercredi après-midi et leurs collègues l’ont été ce jeudi matin.
C’est le représentant provincial du SNR (Service national des renseignements) et la police locale qui ont procédé aux arrestations.

Selon des sources locales, un conflit de leadership au sein de la congrégation est à l’origine de ces interpellations. « Il y a eu une conférence des pasteurs de l’église le 18 novembre dernier. 84 pasteurs sur 111 qui étaient présents ont décidé de suspendre pour une période de trois mois les leaders de cette église à Nyanza-Lac. Ils s’étaient convenus de renouveler les organes dirigeants de la Mission de Nyanza-Lac conformément aux statuts », disent des proches de l’église.

Seulement, des membres du comité sortant s’y opposent. Parmi eux, le Pasteur en chef de la mission.
Les interpellés sont en faveur du changement de la représentation.

L’administrateur communale dans la cadence

Selon des sources proches de l’affaire, l’une des parties en conflit a fait recours à l’administratrice communale de Nyanza-Lac pour s’opposer aux décisions de la conférence. « Goreth Irankunda a mis en cause ce dimanche, la décision prise par la conférence des pasteurs de suspendre les leaders pour une durée de trois mois. Sa prise de position a provoqué la suspension de la prière par les fidèles. Une bagarre a éclaté […] », racontent-elles.

Les pasteurs arrêtés sont détenus au commissariat provincial de la police.

La dénomination est l’une des anciennes confessions religieuses créées par des Burundais. Elle est née dans le sud du Burundi dans les années 90 sur fond de conflit ethnique au sein de l’église pentecôte du Burundi.

_________________

Photo : une pancarte indiquant la commune de Nyanza-Lac

Previous Covid-19 : au moins 2/3 du personnel soignant de l'hôpital militaire de Kamenge testés positifs au Coronavirus
Next Gashoho : une mère et sa fille assassinées