Photo de la semaine – Burundi-Rwanda : un autre pas vers la renormalisation des relations entre les deux nations soeurs

Photo de la semaine – Burundi-Rwanda : un autre pas vers la renormalisation des relations entre les deux nations soeurs

Le président rwandais a reçu une délégation de la présidence burundaise. C’était le 10 janvier 2022 à son palais. La délégation était dirigée par le ministre Ézéchiel Nibigira en charge des affaires de la communauté est-africaine, de la culture, de la jeunesse et des sports. Le président Kagame a annoncé que la discussion a porté sur le renforcement des relations bilatérales. (SOS Médias Burundi)

Côté burundais, le ministre Nibigira était accompagné par le général Silas Pacifique Nsaguye et Laurentine Kanyana, respectivement chef de service chargé du renseignement militaire à l’État-major général de la FDNB (force de défense nationale du Burundi) et cheffe de cabinet civil adjoint du président de la République.

Le président rwandais, lui avait invité autour de lui le ministre de la diplomatie Vincent Biruta et le général de brigade Vincent Nyakarundi en charge des renseignements militaires dans son pays.

Après la rencontre qui a eu lieu au palais de la présidence rwandaise, M. Kagame a annoncé que la délégation burundaise était porteuse du message de son homologue burundais.

« La délégation était porteuse d’un message du président burundais, Évariste Ndayishimiye. Les discussions ont porté sur le renforcement des relations bilatérales », a-t-il avancé.

Le ministre Nibigira a indiqué quant à lui que la visite s’inscrit dans la volonté de son pays de promouvoir les relations bilatérales et renforcer les liens historiques entre les deux pays.

D’après des sources dignes de foi, la question de la réouverture des frontières communes entre le Burundi et le Rwanda a été débattue.

Depuis 2015, les relations entre les deux nations soeurs de la région des Grands-Lacs se sont détériorées.

Depuis la crise déclenchée par un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza cette année, plusieurs milliers de Burundais ont fui vers les pays de la sous-région dont le Rwanda. Le régime burundais a alors accusé le Rwanda de donner refuge, d’héberger des putschistes et de permettre et soutenir sur son sol des entraînements militaires de groupes rebelles voulant renverser les institutions burundaises.
Des allégations toujours balayées du revers de la main par Kigali qui, à son tour reprochait aux autorités burundaises de soutenir et héberger ses ennemis dont des Rwandais poursuivies pour « génocide » contre les Tutsis.

À son accession anticipée au pouvoir en juin 2020 suite à la mort inopinée de son prédécesseur, le président Évariste Ndayishimiye a annoncé avoir l’intention de renormaliser les relations entre son pays et son voisin du nord.

Des responsables militaire et administratif au niveau des régions et des provinces frontalières se sont quant à eux rencontrés plus d’une fois sur les frontières communes en plus des rencontres des responsables des renseignements militaires et des patrons de la diplomatie sans oublier l’échange de « rebelles » capturés sur les territoires respectifs des deux sœurs nations de la région des Grands-Lacs d’Afrique.

________________

Photo : le président Kagame au milieu des délégués burundais et rwandais

Previous Ituri (RDC) : au moins dix morts dans une attaque rebelle
Next Ntega : l'autorité a trouvé un moyen de payer les enseignants vacataires