Rutana : des militants du parti CNL protestent contre le verdict du procès de leur représentant communal de Giharo

Rutana : des militants du parti CNL protestent contre le verdict du procès de leur représentant communal de Giharo

Jean-Pierre Ndacayisaba a écopé d’une peine de 10 ans d’emprisonnement ferme et d’une amende de 100 mille francs pour tentative d’assassinat. Les responsables du CNL en province Rutana (sud-est du Burundi) qualifient le jugement rendu par le tribunal de grande instance de province contre l’opposant de « honteux » et parlent d’une décision « influencée » par les représentants du CNDD-FDD, le parti présidentiel dans la province. Ils estiment que ces derniers veulent écarter M. Ndacayisaba de la scène politique suite à sa popularité. (SOS Médias Burundi)

Dans la signification du jugement de jeudi dernier, le tribunal de grande instance de Rutana a retenu le chef d’accusation de tentative d’assassinat des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD).

Les responsable du CNL en province de Rutana évoquent un verdict dicté par des responsables du CNDD-FDD, en l’occurrence le secrétaire provincial du parti au pouvoir, Sylvain Nzikoruriho.

Ils expliquent par ailleurs que le procès a été émaillé de plusieurs irrégularités.

« Depuis son arrestation, les magistrats qui siégeaient n’ont cessé d’être modifiés par le président du tribunal de grande instance de Rutana et le parquet de son ressort sur ordre de Sylvain Nzikoruriho, secrétaire provincial du CNDD-FDD. Les magistrats qui ont siégé dans un premier temps avaient exigé du ministère public des témoins à charge. Il ne les avait pas. Autre irrégularité, les responsables du CNDD-FDD en commune de Giharo et le secrétaire provincial de ce parti ont tenté sans succès d’intimider les témoins qui ont assisté à l’attaque du responsable du CNL par des Imbonerakure », disent-ils.

Et de poursuivre : « Voyant que les témoins à décharge n’en démordaient pas, le président du tribunal de grande instance de Rutana et le procureur ont adopté une autre méthode. Ils ont ainsi fait appel à un juge du tribunal de résidence de Bukemba (même province de Rutana) pour constituer un siège dévoué à la cause de Sylvain Nzikoruriho et de son parti ».

Des responsables locaux de la première formation politique d’opposition demandent l’intervention du chef de l’État pour que cette « condamnation injuste ne soit pas exécutée ».

Le secrétaire provincial du parti au pouvoir, M. Nzikoruriho avait juré que les prochaines élections auront lieu sans Jean-Pierre Ndacayisaba qu’il juge très populaire dans sa commune natale.

Jean-Pierre Ndacayisaba alias Derenganya a été arrêté le 12 août dernier après une attaque des Imbonerakure contre lui la nuit du 11 du même mois. Il a par la suite été récupéré par le chef du SNR (service national des renseignements) en cette province. Son procès a eu lieu le 29 décembre dernier.

_______________

Photo : l’immeuble abritant les bureaux de la province de Rutana

Previous Beni (RDC) : découverte d'au moins quatre charniers
Next Ituri (RDC) : au moins 45 déplacés tués dans une attaque armée