Mulongwe : plus de 240 Burundais rapatriés

Mulongwe : plus de 240 Burundais rapatriés

Plus de 240 réfugiés burundais du camp de Mulongwe, en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC ont été rapatriés ce mercredi. Ils disent avoir pris la décision de retourner au Burundi suite à l’insécurité qui règne sur le territoire de Fizi où est installé leur ancien camp. Ils seront accueillis au pays ce jeudi. (SOS Médias Burundi)

Les rapatriés de Mulongwe ont pris la route Fizi-Uvira avant de se retrouver dans une localité d’Uvira non loin de la frontière entre le Burundi et la RDC.
La joie se lisait sur leur visage. Ceux qui se sont confiés à SOS Médias Burundi se voient comme des rescapés.

« À plusieurs reprises, des réfugiés ont été malmenés, battus ou torturés et même tués. Des miliciens Maï Maï et des jeunes gens de Fizi ne cessent de nous faire sortir des bus pour vérifier nos identités. Ils nous assimilent à des membres de la communauté Banyamulenge », racontent-ils.

Ils demandent aux autorités burundaises d’assurer leur sécurité, une fois chez eux. La commission nationale en charge des réfugiés au Congo et le HCR les ont logés à Kavimvira, dans la ville d’Uvira. Ils devront franchir la frontière ce jeudi.

Des réfugiés entrent dans des camions du HCR qui se rendent à Kavimvira

Fin janvier dernier, 269 autres réfugiés burundais avaient été rapatriés du camp de Lusenda se trouvant également dans le Sud-Kivu.

Eux aussi évoquent l’insécurité dans la région comme la principale raison de leur retour au pays.

Selon les chiffres du gouvernement burundais et du HCR, cette agence onusienne a rapatrié plus 8 mille Burundais en province du Congo depuis l’an dernier.

Le grand voisin de la région des Grands-Lacs d’Afrique héberge encore plus de 40 mille Burundais qui ont fui leur pays à la suite d’une crise déclenchée par un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza en 2015, pour la plupart.

____________

Photo : un convoi du HCR ramène des réfugiés burundais de la RDC

Previous Bruxelles : des partis politiques et la société civile burundais en exil appellent à manifester
Next Bugenyuzi : découverte macabre