Mtendeli (Tanzanie) : reprise du transfert de réfugiés burundais vers Nduta

Mtendeli (Tanzanie) : reprise du transfert de réfugiés burundais vers Nduta

Depuis ce mercredi, l’exercice de transfert des réfugiés burundais du camp de Mtendeli vers Nduta en Tanzanie a repris. Pour la première journée, 300 réfugiés ont pu être embarqués vers leur nouveau camp d’accueil. L’opération avait été momentanément suspendue suite à des conditions de transport jugées inhumaines. Toutefois, les mêmes plaintes sont émises par les concernés. Ils indiquent subir une pression de la part des autorités administrative et policière tanzaniennes dans le processus. (SOS Médias Burundi)

Selon des réfugiés, l’activité a repris ce mercredi matin.
Un premier groupe d’environ 300 personnes transportées à bord de sept grands bus a quitté le camp de Mtendeli ce jour-là.

Des occupants du camp dénoncent ce qu’ils qualifient de « pression et mauvaises conditions de voyage ». « En août, on avait décrié les conditions inhumaines dans lesquelles se déroulait le transfert. On nous avait compris et l’opération avait été suspendue. Mais malheureusement elle reprend et la pression est la même. Nous sommes harcelés, on nous traite comme de des bêtes sauvages », ont avoué des membres du groupe relocalisés ce mercredi.

L’activité avait été suspendue pour raison d’enquête en août dernier. Genève avait décidé d’envoyer une mission d’observation pour superviser l’opération suite à une alerte lancée par des organisations œuvrant dans le domaine de défense des droits de réfugiés.

Des réfugiées burundaise et leurs enfants prêts à embarquer vers Nduta

Comme avant la suspension de l’opération, les réfugiés décrient « un forcing déguisé » pour les relocaliser dans un camps où sont rapportés plusieurs cas de disparitions forcées, d’assassinats ciblés et d’autres formes d’abus commis contre des réfugiés burundais.

“D’abord, ce n’est pas de notre gré que nous sommes transférés à Nduta. Ensuite, nos compatriotes déjà arrivés à Nduta n’ont pas encore eu d’habitations. C’est une façon de nous faire peur et nous déstabiliser pour que nous puissions rentrer”, disent les concernés.

Officiellement, le camp de Mtendeni devrait être fermé dans les cinq prochains mois, selon la volonté des autorités tanzaniennes.

La Tanzanie abrite plus de 140 mille réfugiés burundais dont plus de 22 mille installés dans le camp de Mtendeli.

__________

Photo : des réfugiés en attente de monter à bord de bus qui les transportent à Nduta

Previous Makamba : le responsable provincial de la Regideso interpellé
Next Ntega : l'administrateur communal destitué