Rumonge : plus de 2900 abandons scolaires uniquement pour le premier trimestre

Rumonge : plus de 2900 abandons scolaires uniquement pour le premier trimestre

Exactement 2993 cas d’abandons scolaires ont été répertoriés à la direction provinciale de l’enseignement de Rumonge (sud-ouest du Burundi). Ces effectifs comptent juste pour le premier trimestre de l’année scolaire en cours (2021-2022). Quoi qu’alarmants ces chiffres ont pourtant légèrement baissé par rapport à l’année scolaire précédente. Ils continuent tout de même à inquiéter les responsables scolaires qui veulent inverser la tendance. (SOS Médias Burundi)

Les données issues de la Direction provinciale de l’enseignement (DPE) montrent que la commune de Rumonge vient en tête au palmarès des élèves et écoliers ayant abandonné le banc de l’école au courant du premier trimestre de l’année scolaire en cours. Les chiffres sont de 1219 dans la seule commune de Rumonge.

L’ autre commune de cette province où on enregistre plus d’abandons est celle de Muhuta avec 563 cas.

Celle où il y a moins d’abandons est la commune de Burambi qui enregistre 369 cas pour la période de septembre-décembre 2021.

Des sources proches de la direction provinciale de l’enseignement dans la province de Rumonge disent néanmoins que cette année, le nombre total d’abandons scolaires est inférieur à celui de l’année passée pour la même période. Il est de 2993 alors l’année dernière, 3252 apprenants avaient quitté l’école, soit une différence de 259 enfants.

« L’ une des causes est la pauvreté dans les ménages. Il y a aussi le phénomène de grossesses non désirées, le chômage qui touche ceux qui ont fini les études mais qui sont sans emploi ce qui démotive les jeunes. La proximité de la province de Rumonge avec le lac Tanganyika et la facilité de se rendre dans les pays limitrophes ainsi que d’autres pays comme la Zambie, le Mozambique et l’Afrique du Sud sont également des causes d’abandons scolaires observés dans la province de Rumonge », indique un enseignant qui dit avoir parlé avec plusieurs parents. Certains d’entre-eux préfèrent envoyer leurs enfants vers d’autres pays à la recherche du travail.

_______________

Photo : vue de la ville de Rumonge

Previous Malawi : une soixantaine de réfugiés burundais interceptés sur la frontière tanzanienne
Next Bujumbura : extension des zones interdites aux motos, tricycles et vélos