Kirundo : le président de l’Assemblée nationale humilie l’administrateur communal de Busoni et le chasse du CNDD-FDD

Kirundo : le président de l’Assemblée nationale humilie l’administrateur communal de Busoni et le chasse du CNDD-FDD

Le président de l’Assemblée nationale était en visite en province de Kirundo (nord du Burundi) pour quelques jours, la semaine dernière.Vendredi passé, Daniel Gélase Ndabirabe a humilié l’administrateur communal de Busoni et a déclaré que ce dernier est chassé du CNDD-FDD. Des Imbonerakure qui l’attendaient à l’extérieur de la salle eux, ont exigé à l’administrateur de Busoni d’enlever l’uniforme du parti présidentiel. Une humiliation en public dénoncée par des observateurs à Kirundo. (SOS Médias Burundi)

Les faits se sont déroulés dans la salle de réunion de la paroisse catholique de Kanyinya au chef-lieu de la province de Kirundo. Les cadres et les chefs de services issus du CNDD-FDD, des responsables religieux, des commerçants étaient conviés à la réunion, selon nos sources.

« Le président de l’Assemblée nationale s’en est pris à Dismas Nsavyimana, administrateur communal de Busoni. Il l’a vilipendé devant les participants en l’accusant d’être un voleur, un tirant qui malmène ses sujets […] avant de le chasser de la salle et d’annoncer qu’il est radié du CNDD-FDD « , racontent des témoins ayant participé à la réunion.

Au même moment, des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) qui l’attendaient à l’extérieur de la salle l’ont malmené et abaissé de plus. M. Nsavyimana a reçu l’ordre d’enlever tous les vêtements portant les symboles du CNDD-FDD, avouent des témoins oculaires.

À Kirundo, l’information qui fait la une a beaucoup été commentée. Des habitants disent que l’administrateur de Busoni est victime d’un conflit de leadership au sein du parti présidentiel dans la province.

« Les Bagumyabanga (nom attribué aux membres du CNDD-FDD) ici sont divisés en deux blocs. Celui qui soutient Jean Baptiste Nzigamasabo (alias Gihahe) et celui qui est du côté d’Anastase Nimubona. Si le président de l’Assemblée nationale agit ainsi, il fait déjà partie du conflit et montre sa position. Malheureusement, nous pensons que c’est une mauvaise manière de gérer les choses pour une autorité importante du pays. Ça c’est la loi de la jungle », commentent-ils.

Depuis la nomination de Réverien Ndikuriyo comme nouveau secrétaire général du CNDD-FDD, deux groupes rivaux du CNDD-FDD sont nés en province de Kirundo. L’un soutient l’ancien député du parti présidentiel Jean Baptiste Nzigamasabo communément appelé Gihahe au moment où l’autre porte Anastase Nimubona, actuel commissaire national en charge de l’idéologie au sein du parti au pouvoir.

L’administrateur écarté par le président de la chambre basse est un proche de l’ancien colonel Nimubona, un intellectuel qui a mis fin à des exactions de l’ancien député qui ne ménage même pas des militants du CNDD-FDD qui ne se conforment pas à ses règles à Kirundo. Des heurts entre membres du parti au pouvoir divisés en deux camps dans cette province du nord du Burundi ont déjà fait des blessés. Les deux anciens rebelles de l’ex mouvement armé Hutu devenu parti présidentiel en 2005 grâce à l’accord de paix et de réconciliation d’Arusha de 2000 sont originaires de la même commune de Busoni.

Selon la loi en vigueur dans la petite nation de l’Afrique de l’est, un administrateur communal ne peut pas être déchu sans l’aval du ministre en charge des affaires intérieures et du conseil communal. Pour le cas de Busoni, ce dernier devrait être saisi mais l’appartenance de M. Nimubona à ce conseil reste un défi pour ses détracteurs.

_______________

Photo : l’administrateur de Busoni lors d’une réunion communautaire

Previous Photo de la semaine-Bibogobogo (RDC) : les déplacés font face à d'énormes défis
Next Beni (RDC) : quatre personnes tuées dans une attaque rebelle à Kisima