Kayanza : des motards en difficulté

Kayanza : des motards en difficulté

Des motards qui exercent au chef- lieu de la province de Kayanza (nord du Burundi) se plaignent qu’ils travaillent à perte. A l’origine, le surnombre de motos depuis la mise en application de la décision du ministre en charge des affaires intérieures empêchant le transport rémunéré des vélos, motos et tricycles dans une grande partie de la ville commerciale Bujumbura. (SOS Médias Burundi)

Les motards que notre reporter a rencontrés au chef- lieu de la province de Kayanza très en colère expliquent le calvaire d’une journée de travail.
« Les frais de déplacement ont chuté depuis l’arrivée en grand nombre des motos en provenance de Bujumbura. Un trajet qui coûtait 1000 francs burundais est aujourd’hui facturé 500. Nous avons du mal à avoir le versement des propriétaires des motos. Nous ne sommes plus capables de subvenir aux besoins de nos familles », expliquent-ils.

Ils demandent aux autorités communales d »‘abandonner les taxes pour nous permettre de subvenir aux besoins de nos familles ».

L’association des motards à Kayanza dit être au courant de cette situation et conseille à ses membres d' »être habitués à cette condition et de s’organiser en associations afin de créer des caisses d’épargne pour mieux se développer ».

La ville de Kayanza compte actuellement à peu près 500 motos alors qu’ il y en avait moins de 300 avant que les « indésirables de Bujumbura ne retournent chez eux ».

Signalons que les tricycles commencent à exercer au centre ville de Kayanza, une première dans cette province du nord du Burundi.

____________________

Photo : vue de la ville de Kayanza

Previous Burundi : bientôt un ouf de soulagement des demandeurs de passeport au Commissariat Général des Migrations (CGM)?
Next Rutshuru (RDC) : au moins huit casques bleus tués