Bubanza : accusée de libertinage, Mathilde Ntirabampa a subi un traitement inhumain

Bubanza : accusée de libertinage, Mathilde Ntirabampa a subi un traitement inhumain

Quatre femmes, membres de la ligue des femmes du CNDD-FDD (Abakenyererarugamba) de la colline de Cimbizi ont torturé Mathilde Ntirabampa, l’accusant de coucher avec leurs hommes. (SOS Médias Burundi)

Le 24 avril, le responsable de la ligue des femmes du parti CNDD-FDD sur la colline de Cimbizi, en zone de Buvyuko, commune et province de Bubanza( ouest du Burundi) a arrêté Mathilde Ntirabampa l’accusant de coucher avec des maris d’autres femmes de cette localité.

Comme punition, quatre femmes ont introduit dans son sexe des herbes piquantes (Insusa).

Selon un responsable de cette colline, ce « traitement injuste et inhumain  » a été porté à la connaissance de l’administration de la commune de Bubanza.

Les quatre femmes responsables de l’acte n’ont pas été inquiétées. L’ administration a opté pour la réconciliation des deux parties.

La victime, elle n’a pas cédé et a porté plainte devant le parquet de Bubanza avec le soutien des défenseurs des droits humains.

Mais l’affaire semble avoir été étouffée par l’administration. « Les femmes membres de cette ligue semblent intouchables », se lamente un proche de Ntirabampa.

« Nous avons de l’argent, ton affaire n’ira pas loin », se serait vantée Françoise Habimana, représentante de la ligue des femmes du parti présidentiel à Cimbizi.

La victime serait sur le point d’abandonner « cette affaire qui a créé de l’insécurité sur cette colline », selon un responsable collinaire.

______________

Photo : la province de Bubanza

Previous Burundi-UE : les deux parties se rapprochent de plus en plus
Next Bubanza : un sage-femme en détention