Bubanza : un sage-femme en détention

Bubanza : un sage-femme en détention

Un sage-femme a été arrêté par le service des renseignements mercredi de cette semaine. Fabien Ndayizeye qui travaille à la maternité de l’hôpital de Bubanza (ouest du Burundi) venait de terminer sa garde de nuit. Il rentrait à son domicile quand il a été interpellé par des agents du service national de renseignements, venant de Bujumbura (capitale économique). (SOS Médias Burundi)

Il a été interrogé pendant 8 h par un OPJ (officier de police judiciaire) du commissariat provincial de police de Bubanza.

Selon nos sources à l’hôpital de Bubanza, le sage-femme serait poursuivi pour avoir « émis des commentaires sur le discours du président NEVA sur l’élevage des mouches, verres de terre, escargots , etc », disent nos sources. Les propos ont été tenus le 10 mai lors de la toute première conférence de presse du président Évariste Ndayishimiye.

L’infirmier aurait dit que « les dirigeants mangeront des …mouches alors que nous consommerons des vaches et chèvres ».

Ce commentaire aurait été posté sur son compte Facebook.

Depuis mercredi, il est toujours gardé au cachot du commissariat provincial. « C’est une chance qu’il n’a pas été conduit dans une destination inconnue », commente un de ses collègues.

Ce jeune homme est le deuxième agent du ministère de la santé travaillant à Bubanza à être arrêté par les services secrets burundais.

L’ autre, une infirmière du centre de santé de Bubanza est toujours détenue en prison de Mpimba (ville commerciale Bujumbura) après avoir été malmenée dans le cachot du SNR (service national de renseignements) pendant plus de 2 mois.

________________

Photo : la province de Bubanza

Previous Bubanza : accusée de libertinage, Mathilde Ntirabampa a subi un traitement inhumain
Next Burundi-RDC : le président congolais veut dupliquer les projets du Burundi