Bubanza : le CNDD-FDD se fend

Bubanza : le CNDD-FDD se fend

Des proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda ont été malmenés ce 28 mai alors qu’ils rentraient d’une fête organisée par M. Nyabenda. Des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD) les attendaient sur le chemin, armés de bâtons. Les faits ont eu lieu en province de Bubanza (ouest du Burundi), province natale de cet ancien président du CNDD-FDD. (SOS Médias Burundi)

Des Imbonerakure ont tendu une embuscade aux proches de Pascal Nyabenda ce samedi.

« Nous venions d’une fête à laquelle l’honorable nous aviez conviés. On ne se souciait de rien. Ils ont bloqué la route où nous devions passer pour rentrer », avoue une victime.

Un groupe des Imbonerakure les attendait, armés de bâtons. Parmi eux, le secrétaire communal du parti au pouvoir le CNDD-FDD du nom d’Evariste Ndayishimiye.

« Il ne s’est pas gêné de frapper une femme », regrette un témoin.

Parmi les personnes malmenées, la coordinatrice du CDFC (centre de développement familial et communautaire). Au total, sept personnes ont été tabassées et humiliées.

Les sept victimes et leurs bourreaux sont tous membres du CNDD-FDD. Le nœud de la discorde est l’opposition entre deux leaders du parti présidentiel à Bubanza. Pascal Nyabenda et le secrétaire provincial du parti CNDD-FDD, Alexandre Ngoragoze. Entre les deux, la rivalité est déjà engagée. Les militants qui les soutiennent sont devenus des ennemis.

Parmi les bourreaux qui ont été remarqués par les victimes, le responsable des Imbonerakure en commune de Bubanza, le chef de zone de Bubanza, Jean Marie Nyabenda , le secrétaire permanent de l’administrateur de la commune de Bubanza et d’autres Imbonerakure très zélés.

« Ils s’en sont pris au véhicule, brisant une vitre et une moto a été mise hors d’usage, une moto du CDFC Bubanza », indiquent des sources proches des victimes.

Il a fallu l’intervention des policiers du commissariat communal et provincial pour sauver la situation et accompagner ces proches de Nyabenda.

Les victimes ont porté plainte à la police ce samedi. Les auteurs ne sont pas encore inquiétés. « L’administration a peur d’agir contre la volonté du secrétaire provincial du parti au pouvoir à Bubanza »,constate un analyste de la situation.

Ce lundi, des témoins ont remarqué la présence de plusieurs Imbonerakure au parquet de Bubanza. Ils accompagnaient le groupe qui a tabassé les proches de Nyabenda, disent nos sources. L’issue de l’affaire reste floue jusqu’à présent.

__________________

Photo : la voiture à bord de laquelle se trouvaient les victimes tabassées

Previous Cibitoke : trois personnes jugées coupables dans l'affaire du meurtre d'un taxi-motard
Next Gitega : les membres du CNL réclament le respect des droits humains