Nord-Kivu (RDC) : l’armée congolaise accuse de nouveau Kigali d’avoir déployé 500 militaires pour appuyer le M23

Nord-Kivu (RDC) : l’armée congolaise accuse de nouveau Kigali d’avoir déployé 500 militaires pour appuyer le M23

Les forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont de nouveau accusé l’armée rwandaise d’avoir déployé environ 500 militaires sur le sol congolais pour appuyer les rebelles du M23.
C’est du moins ce que dit un communiqué du porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu (est de la RDC) rendu public ce mercredi 8 juin 2022. Le Rwanda n’a pas encore réagi sur ces allégations.
(SOS Médias Burundi)

Selon ce communiqué, le Rwanda a adopté une nouvelle stratégie pour appuyer le M23.

« Les militaires rwandais qui entrent en RDC sont vêtus en une nouvelle tenue. C’est une façon de dissimuler leur présence et s’infiltrer sur le territoire congolais », indique le général Sylvain Ekenge qui affirme par ailleurs que c’est après l’arrestation de deux militaires rwandais il y a quelques jours que Kigali a décidé de « changer la tenue de ses soldats qui sont envoyés combattre aux côtés de la rébellion ».

Il affirme sans donner de preuve que 500 éléments ont traversé la frontière congolaise pour rejoindre le M23 à Rutshuru et Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC.

Il accuse les rebelles du M23 de s’être attaqués aux casques bleus de la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la sécurisation du Congo). Trois soldats onusiens ont été blessés lors de l’attaque, selon le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

« Le Rwanda a déployé à Chanzu, 500 militaires des forces spéciales, tous habillés d’une nouvelle tenue de couleur vert-noir et coiffés des casques de sa force spéciale. Pire encore, les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda, leur mentor naturel, se sont intentionnellement attaqués à la Monusco au village Muhati, en groupement de Jomba. Trois casques bleus ont été blessés dont un grièvement », peut-on lire dans un communiqué des FARDC.

La tension est montée entre Kinshasa et Kigali après une attaque rebelle qui a visé la cité de Kibumba, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Ce jour-là, les autorités congolaises ont affirmé avoir des renseignements sur la présence des militaires rwandais dans les rangs du M23. De son côté l’armée rwandaise a annoncé que des tirs de roquettes des FARDC ont été largués sur le territoire rwandais qualifiant ceci de » provocation ».

Après l’arrestation de deux militaires rwandais sur le sol congolais aux côtés des rebelles du M23 selon l’armée congolaise et leur enlèvement par des génocidaires FDLR en compagnie des FARDC le long de la frontière avec le Congo lors d’une attaque conjointe, selon l’armée rwandaise, le Congo enchaîne les accusations.

Les autorités militaires rwandaises et l’armée du pays des mille collines n’ont pas encore réagi à ces allégations.

La semaine dernière, les présidents Tshisekedi et Kagame ont abordé la question relative à ces deux militaires rwandais lors d’un entretien téléphonique et le président congolais aurait promis leur libération, d’après nos informations.

Les autorités congolaises qui ont récemment mis le M23 sur la liste des mouvements terroristes et l’ont exclu des accords de Nairobi initiés par les chefs d’Etat de la communauté de l’Afrique de l’est récemment , ont ces derniers jours été caractérisées par des mesures contraignantes à l’encontre de toute personne soupçonnée de collaborer avec le Rwanda.

Quatre officiers supérieurs ont été révoqués de l’armée par le président Tshisekedi les accusant de collaborer avec le Rwanda.

Des informations non encore confirmées par les sources officielles disent que les FARDC ont subi un échec cuisant ces derniers jours, perdant plusieurs éléments dont des officiers supérieurs, d’autres ayant été capturé par le M23, ce qui pousse les autorités congolaises à imaginer que les rebelles doivent bénéficier d’un soutien étranger surtout en fusils de précision et de longue portée.

___________________

Photo : un combattant du M23 pointant le village de Kavumu

Previous Mukera (RDC) : cinq Chinois ont été libérés
Next RDC-Masisi : une incursion d'hommes armés fait sept morts