Luberizi (RDC) : deux jeunes Imbonerakure morts et un colonel des FARDC blessé

Luberizi (RDC) : deux jeunes Imbonerakure morts et un colonel des FARDC blessé

Des crépitements d’armes lourdes ont été entendus jeudi à 4h du matin sur la sous-colline Golgotha dans le groupement de Luberizi, territore d’Uvira. C’est dans la plaine de la Rusizi en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. Selon des sources militaires congolaises, un colonel de l’armée congolaise a été blessé au moment où deux membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du CNDD-FDD ont été tués. Des sources locales indiquent que les combats ont opposé des militaires burundais soutenus par des jeunes Imbonerakure et des miliciens Maï Maï Maï aux FARDC. L’infiltration des éléments de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) sur le sol congolais est rapportée par la société civile locale et des habitants depuis le 24 décembre 2021. (SOS Médias Burundi)

Les corps des deux jeunes burundais ont été rapatriés ce jeudi en fin de matinée. Ils ont été tués ce matin dans des affrontements entre des militaires burundais accompagnés par des Imbonerakure et des miliciens Maï Maï d’un côté et des éléments des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) de l’autre.

Selon des témoins, les affrontements ont éclaté au moment où le groupe voulait traverser la route nationale numéro 5 (RN5) qui relie les villes de Bukavu (capitale du Sud-Kivu) et Uvira.

« Ils voulaient rejoindre les hauts plateaux du groupement de Kigoma où leurs compagnons se trouvent depuis à peu près deux semaines pour traquer les rebelles de Red Tabara« , disent nos sources.

Selon une source militaire, un colonel de l’armée congolaise a été blessé lors des heurts. « Il s’agit du commandant adjoint du camp de Luberizi. Il a été blessé au bras et emmené à une structure sanitaire pour recevoir des soins », précise-t-elle.

Une source militaire burundaise confirme que le groupe en provenance du Burundi a traversé la rivière Rusizi (séparant le Burundi et la RDC) vers minuit. « Ils sont passés par la transversale 12 dans la localité de Rusiga, en commune de Rugombo. Ils étaient rassemblés dans le camp militaire de Cibitoke depuis deux jours », affirme notre source.

Et d’ajouter, « Les Imbonerakure qui font partie du groupe proviennent des provinces de Ngozi et Kayanza (nord du Burundi) et de Cibitoke et Bubanza (nord-ouest) ».

Des habitants de la plaine de la Rusizi et la société civile locale parlent d’une « complicité entre les autorités burundaise et congolaise ».

L’armée burundaise n’a pas encore communiqué sur ces allégations officiellement. Mais un haut gradé, responsable de la FDNB dans la région du nord-ouest a indiqué à SOS Médias Burundi qu’ « il n’y a pas nos militaires sur le sol congolais ».

______________

Photo d’illustration : la rivière Rusizi qui sépare la RDC et le Burundi

Previous Gitega : libération provisoire de 31 prévenus incarcérés à la prison centrale de province
Next Hôpital de Kirundo : la chambre froide est en panne, des cadavres s'y décomposent, des salariés craignent des maladies