Nord-Kivu (RDC) : le M23 dit vouloir épargner Bunagana de toute menace

Nord-Kivu (RDC) : le M23 dit vouloir épargner Bunagana de toute menace

Le Mouvement du 23 mars indique que la cité de Bunagana a été prise par ses troupes. Il a l’intention de se maintenir sur place et repousser toute menace. Le M23 explique que cette prise de Bunagana n’est pas un acte prémédité. (SOS Médias Burundi)

Le M23 dit ne pas supporter les appels à la violence, au meurtre, à la haine et à la xénophobie portés par des officiels de la RDC. « Ils constituent une menace à la cohésion sociale ».

Dans un communiqué publié ce lundi, la direction du M23 annonce son contrôle de la cité de Bunagana, située à la frontière avec l’Ouganda.

Son porte-parole, le major Willy Ngoma explique que la prise de cette zone n’est pas préméditée mais qu’elle résulte du « harcèlement délibéré et à répétition subi par nos troupes. »

Le M23 s’engage à poursuivre la recherche de la réponse à ses revendications par des voies pacifiques. Il demande au président de la RDC de mettre fin à « cette guerre inutile et ouvrir les négociations directes avec le M23 ».

La cité de Bunagana est tombée dans les mains des rebelles ce lundi matin après d’intenses combats entre les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et les rebelles du M23, un mouvement rebelle composé pour la plupart de Tutsis congolais et qui s’est récemment vu exclu par les autorités congolaises des négociations de Nairobi, initiées par les chefs d’Etat de la communauté de l’Afrique de l’est.

Jusqu’à présent, les autorités congolaises continuent de croire que ce mouvement a reçu un soutien et un apport en fusils de précision et de longue portée de la part du Rwanda, sans fournir de preuves. Ce que le gouvernement rwandais a toujours nié et ayant eu gain de cause dans une affaire de deux militaires rwandais arrêtés dans les rangs du M23 selon l’armée congolaise et enlevés le long de la frontière avec le Congo lors d’une attaque conjointe des génocidaires FDLR et des FARDC, selon l’armée rwandaise.

____________

Photo : un poste frontalier à Bunagana contrôlé par les rebelles du M23

Previous Russie-Burundi : le carburant, les engrais chimiques et les médicaments promis ne sont pas pour demain
Next RDC (Nord-Kivu) : les FARDC confirment la perte de Bunagana