RDC (Nord-Kivu) : les FARDC confirment la perte de Bunagana

RDC (Nord-Kivu) : les FARDC confirment la perte de Bunagana

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo ( FARDC) confirment « l’attaque de la cité frontalière de Bunagana ce lundi par les rebelles du M23 qui contrôlent désormais la zone après de combats intenses avec l’armée loyaliste ». (SOS Médias Burundi)

L’armée congolaise explique la prise de Bunagana par « le soutien rwandais au M23 ».Ceci a été rendu public dans un communiqué officiel des FARDC.

« Les Forces de défense du Rwanda ont cette fois et à découvert décidé de violer l’intangibilité de notre frontière et l’intégrité de notre territoire en occupant la cité frontalière de Bunagana. Ce qui constitue ni plus ni moins, une invasion de la RDC et les FARDC tireront toutes les conséquences qui s’imposent et défendront la patrie », a déclaré le général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

La tension est vive depuis la matinée de ce lundi à Bunagana, une région stratégique pour l’économie de la province du Nord-Kivu (est de la RDC) et du pays, étant donné que la RDC partage plusieurs point d’entrée et de sortie avec l’Ouganda notamment à Bunagana.

Dimanche dernier, l’armée avait déjà fait savoir que « l’objectif des ennemis est d’occuper Bunagana en vue d’asphyxier la ville de Goma (chef-lieu du Nord-Kivu) ».

Jusqu’à présent, le Rwanda continue de nier son implication alors que les FARDC affirment que « plusieurs images montrent ses militaires sur le sol congolais », sans donner de preuves et les autorités congolaises ayant libéré le week-end dernier deux militaires rwandais arrêtés dans les rangs du M23 selon l’armée congolaise et enlevés le long de la frontière avec le Congo lors d’une attaque conjointe des génocidaires FDLR en compagnie des FARDC selon l’armée rwandaise.

Au cours des combats de lundi, les militaires congolais se sont repliés. Les uns se sont dirigés vers l’ Ouganda, selon une source proche des FARDC.

L’ Ouganda a annoncé avoir accueilli plus de 150 militaires congolais qui se sont retirés lors des opérations menées par le M23.

Outre les militaires, plusieurs habitants ont également fui la région vers l’Ouganda où la situation humanitaire reste précaire.

Après plus de 24 heures, les Congolais qui ont trouvé refuge en Ouganda dans la ville de Bunagana font face à une pénurie d’eau, selon des sources locales.

Plus de quatre mille Congolais ont fui la guerre vers l’Ouganda.

Le bourgmestre de la ville de Bunagana essaie de trouver des logements et des vivres pour les déplacés.

La plupart des nouveaux arrivants s’installe autour d’un marché local ou dans les ménages de la communauté d’accueil.

Ils veulent rester près de la frontière afin d’obtenir plus facilement de nouvelles de ce qui se passe dans leurs villages, dans l’espoir que la violence cesse afin de rentrer chez eux.

Les autorités rwandaises n’ont pas encore réagi à cette énième accusation. Dans un communiqué de ce mardi, l’armée rwandaise qui a accusé les FARDC d’avoir tiré des roquettes sur le territoire rwandais ces dernières semaines, a seulement annoncé « assurer la sécurité des Rwandais et des frontières », tout en rassurant que « tous les moyens pour stopper les attaques à la frontière sont recherchés ».

____________

Photo : un rebelle du M23, le 13 juin 2022 après la prise de Bunagana

Previous Nord-Kivu (RDC) : le M23 dit vouloir épargner Bunagana de toute menace
Next Cibitoke : odeur de corruption au guichet de la Pafe