Cibitoke : odeur de corruption au guichet de la Pafe

Cibitoke : odeur de corruption au guichet de la Pafe

Des habitants de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) disent que des agents policiers du guichet de la Pafe (Police de l’air, des frontières et des étrangers) à Cibitoke sont corrompus. Ils exigent des punitions pour ces « déviants ». Le responsable du bureau local admet qu’il est déjà au courant de ces allégations et promet d’agir. (SOS Médias Burundi)

Des demandeurs de passeports et des laissez- passer au guichet unique de la Pafe à Cibitoke grognent. La corruption est devenue monnaie courante ces derniers temps.

Les policiers affectés à ce service exigent des pots de vin, selon des témoins.

« Ils exigent de verser une somme variant entre 100 mille francs burundais et 250 mille de pots de vin pour un passeport qui coûte 235 mille et un laissez passer de 30 mille francs burundais », raconte un demandeur des documents de voyage rencontré au chef-lieu de la province.

Il a signifié à un reporter de SOS Médias Burundi avec colère que « faute d’avoir de l’argent à donner pour corrompre les policiers, je viens de passer 5 mois à la recherche de ce document de voyage ».

Juste à l’entrée du guichet unique, un, deux voire trois policiers sont postés là-bas pour guetter toute personne qui désire un document de voyage en vue de lui exiger un certain montant à débourser pour avoir ce dont il a besoin, raconte une femme que SOS Médias Burundi a rencontrée devant le bureau de la Pafe.

Plus grave encore comme l’indique un octogénaire à la recherche d’un laisser passer depuis 3 semaines, il arrive qu’on donne de l’argent et qu’on n’obtient pas ce qu’on désire.

Les demandeurs des documents de voyage demandent à la hiérarchie de « muter ou remplacer tout le personnel affecté au guichet unique de la Pafe à Cibitoke ».

Le responsable du bureau local admet qu’il est déjà au courant de ces allégations tout en indiquant qu’aucune des personnes lésées ne s’est présentée pour se plaindre. Il demande tout de même à toute personne défavorisée d’apporter des preuves en vue de « sanctionner les auteurs de ces actes de corruption ».

______________

Photo : la province de Cibitoke

Previous RDC (Nord-Kivu) : les FARDC confirment la perte de Bunagana
Next RDC-Beni : quatre morts et des blessés dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF à Oicha