Makamba : grogne des conducteurs de motos

Makamba : grogne des conducteurs de motos

Les conducteurs de motos s’insurgent contre des agents policiers qui saisissent de force leurs engins au chef-lieu de la province de Makamba (sud du Burundi). « Ils nous arrêtent brutalement et saisissent nos motos », accusent-ils. Il est aussi chargé à la police locale d’exiger de l’argent à des motocyclistes. (SOS Médias Burundi)

Des conducteurs de motos disent être fatigués par des policiers qui ne cessent de saisir leurs engins dans les rues du chef-lieu de province.

« Les policiers arrêtent les motos partout où ils les rencontrent. Devant les bistrots, devant des portails des ménages…Certains le font pour collecter des pots de vin , et des fois en tenue civile », déplorent des habitants du chef-lieu de province.

Une moto saisie est remise moyennant des pots de vin en argent ou encore des offrandes de boisson pour éviter des amendes exorbitantes. Les motos saisies sont gardées au commissariat provincial de la police, si les propriétaires ne payent pas.

Selon nos informations, le propriétaire d’une moto doit verser une somme allant de 70 à 100 mille francs burundais, selon des motards qui regrettent que des policiers « nous arrêtent brutalement et n’hésitent pas à tendre une embuscade pour renverser une moto qui ne s’arrête pas ».

Des motocyclistes qui se sont confiés à SOS Médias Burundi demandent aux autorités policières de « mettre fin à la pratique ».

Le responsable provincial de la police n’était pas disponible pour répondre à nos questions.

___________________

Photo d´illustrations : des taxis motos dans un parking

Previous Muhuta : découverte d'un corps d'une jeune fille
Next Rutana : des responsables locaux du CNDD-FDD veulent étouffer un dossier de viol et d'union extraconjugale