Meheba (Zambie) : un sexagénaire mort dans un accident

Meheba (Zambie) : un sexagénaire mort dans un accident

Il s’agit d’un homme récemment porté disparu dans le camp de Meheba en Zambie. Il aurait trouvé la mort dans un accident de roulage, dans une zone autre que celle qui abrite le camp. Ses compatriotes déplorent que le HCR ne soit pas intervenu pour son enterrement. (SOS Médias Burundi)

Il s’agit de Simon Ndabagiriye, 65 ans, disparu en mai dernier . Originaire de la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi), il a vécu au camp de Meheba en Zambie depuis 1997.

Très connu au niveau du Bloc F qu’il occupait, ses voisins s’inquiétaient déjà du sort de ce sexagénaire depuis plus de deux mois.

Fin de la semaine dernière, les réfugiés du camp ont été alertés qu’il serait mort dans un accident de roulage dans le district de Copperbelt, non loin du district de Kalumbila où est installé le camp de réfugiés qui l’acceuilait.

« Il a eu un accident à Cingola puis évacué vers l’hôpital de Kitwe où il a succombé des suites de blessures graves. Nous déplorons la mort de ce vieux affectueusement surnommé ici Mutama (sage ou vieil)», affirment ses compatriotes burundais.

Il aura fallu plus d’un mois pour que l’hôpital identifie et trace ses origines au camp de Meheba.

Il a été enterré le week-end-dernier par ses pairs. Des réfugiés s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de « non-assistance » du HCR.

« Imaginez que le HCR n’a pas aidé pour qu’il soit inhumé dignement. On s’est arrangé et on a payé un ticket pour une délégation burundaise afin qu’elle aille assister aux funérailles malheureusement pas dignes en tout cas. C’est regrettable », déplorent des Burundais de Meheba interrogés par SOS Médias Burundi.

Plusieurs réfugiés burundais s’étaient préparés pour assister à son enterrement mais faute de moyens, cela n’a pas été possible.

« On voulait y aller car on le connaît bien ici. Célibataire de 65 ans, cultivateur ici, il ne sortait pas normalement du camp », affirment des Burundais.

Quand il est sorti pour ne plus revenir en mai dernier, ses voisins avaient alerté le HCR et l’administration du camp après avoir fouillé dans sa maisonnette.

Le camp de Meheba héberge plus de 27 mille réfugiés dont plus de 2 mille Burundais.

__________________

Photo : un centre pour réfugiés à Meheba, mai 2021

Previous Makamba : découverte d'un corps d'une femme en décomposition
Next Burundi : plus de 54 mille élèves finalistes passent leur examen d'État