Nduta (Tanzanie) : faible taux de réussite des élèves ; à qui la faute?

Nduta (Tanzanie) : faible taux de réussite des élèves ; à qui la faute?

Dans le camp de Nduta en Tanzanie, l’année scolaire se termine avec un taux de réussite de 40%, que ce soit au primaire ou au secondaire. C’est la première fois que le taux de réussite est si faible depuis 2015. Les enseignants jettent le tort sur le HCR qui a limogé les enseignants qualifiés et expérimentés tandis que d’autres y voient la main de la Tanzanie (pays hôte) qui veux rapatrier de force les réfugiés burundais, ce qui crée un relâchement chez les écoliers et élèves.( SOS Médias Burundi)

L’année scolaire 2021-2022 touche à sa fin. L’heure est à l’évaluation des résultats mais la note n’est pas bonne selon les enseignants.
Le taux de réussite est inférieur à 40 %.

« Cela est dû à la révolution d’enseignants diplômés ayant plus de 10 ans d’expérience dans le métier. Nous avions critiqué la mesure intervenue à la fin du premier trimestre mais rien n’a changé », disent-ils.

En octobre dernier, plus de 200 enseignants ont été révoqués. Le HCR et d’autres humanitaires expliquaient qu’il s’agit d’un manque de moyens financiers qui était à l’origine de la décision.

Pourtant, les concernés y voient d’autres raisons.

« Nous avions l’habitude de réclamer un salaire raisonnable et des primes d’encouragement. Des fois, il y avait des grèves. Alors, ils ont ciblé des enseignants gênants, donc des qualifiés et expérimentés pour ne rester qu’avec des non qualifiés qui enseignent actuellement même dans le cycle supérieur. Alors, vous voyez le résultat !, regrettent des enseignants et des directeurs d’écoles.

D’autres expliquent que suite aux manœuvres de la Tanzanie visant à rapatrier de force les réfugiés, les enfants ont perdu le courage de suivre les cours au moment où même le manque de matériel pédagogique et didactique se fait encore sentir.

« Nous avions peur d’être rapatriés de force. Nous n’avions pas le courage d’étudier », disent des élèves contactés par SOS Médias Burundi.

Le camp de Nduta compte actuellement plus de 77 mille réfugiés burundais, dont près de la moitié sont scolarisés.

_____________

Photo d’archives : des élèves dans une école ouverte dans l’un des camps des réfugiés en Tanzanie

Previous EAC : Le président burundais à la tête de la communauté pour une année
Next Bubanza : arrestation de deux Imbonerakure