Kirundo : libération des adeptes de Zebiya

Kirundo : libération des adeptes de Zebiya

26 adeptes de Zebiya Ngendakumana ont été libérés après dix jours de détention au cachot du parquet de Kirundo (nord du Burundi). Ils ont payé une amende de 100 mille francs burundais chacun pour sortir de leur cellule après dix jours de détention. (SOS Médias Burundi)

Ils avaient été appréhendés ensemble lors d’une assemblée illégale dans une maison située au quartier de Nyange -Bushaza en commune urbaine de Kirundo (nord du Burundi) en train de prier.

Selon nos sources, le gouverneur de Kirundo aurait ordonné leur libération ce lundi mais moyennant une amende de 100 mille francs burundais chacun. La somme a été versée sur le compte de l’Office Burundais des Recettes, OBR.

« Ils avaient refusé de sortir un à un. Ils voulaient sortir tous ensemble pour témoigner la solidarité qui les unit », a indiqué un policier, gardien du cachot .

Les adeptes de la prophétesse Zebiya Ngendakumana ont passé les sept dernières années à errer dans les pays de la sous-région surtout la RDC où elles avaient placé un lieu de prières et de pèlerinage, à Kamanyola dans le Sud-Kivu (Est de la RDC).

39 d’entre eux ont été tués dans cette zone lors des heurts entre le groupe et des éléments des forces de sécurité et de défense congolaises. C’était en septembre 2017.Cela fut le début d’une grande débandade. Les uns se sont dirigés dans le Nord-Kivu ou en Ouganda au moment où d’autres ont rejoint le Rwanda.

En mars 2020, la RDC en a refoulé 1600 d’entre eux. Deux ans avant, le Rwanda avait rapatrié quelques 2500.

Depuis, la majorité tente de regagner l’Ouganda en passant par le Congo qu’ils maîtrisent très bien. Ceux qui sont restés au Burundi se rencontrent dans des séances de prière ou sont interpellés en essayant de rejoindre leur ancien et historique lieu de pèlerinage, Businde.

Le 12 de chaque mois, la prophétesse qui était sollicitée par des fidèles des pays de la sous-région et de plusieurs autres pays africains disait avoir des apparitions de la vierge Marie. Businde, le lieu de pèlerinage était devenu un lieu très populaire avant d’être fermé par les autorités burundaises.

En 2015, avec la crise déclenchée par un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza, les adeptes de Zebiya Ngendakumana ont fui le pays, se qualifiant comme l’un des groupes visés par la persécution du pouvoir.

_____________________

Photo d´archives : adeptes de Zebiya expulsés de la RDC vers le Burundi

Previous Burundi : Gitega persiste et signe que son économie est stable
Next Bujumbura : Parcem trouve scandaleux les propos du ministre des Finances