Gitega : 40 magistrats révoqués

Gitega : 40 magistrats révoqués

Quarante magistrats ont été révoqués ce mardi par le président Évariste Ndayishimiye. Quinze sont des magistrats des juridictions supérieures, des tribunaux de grande instance jusqu’à la cour suprême et vingt-cinq autres sont des juridictions de base dont la majorité était affectée dans les tribunaux de résidence. (SOS Médias Burundi)

Lors de la dernière retraite des membres du conseil national de la justice, le président Neva avait promis de virer certains magistrats, coupables de fautes professionnelles. Le président de la République leur reprochait de ternir l’ image de la justice burundaise.

Mais certains affirment que sur la liste des révoqués, il y a des magistrats qui ont été condamnés pour des mobiles politiques.

« Tharcisse Nduwimana, un ancien magistrat du parquet de la République à Bururi (sud du Burundi) a été condamné à 30 ans de prison ferme et Jean Claude Ndayisenga, un ancien juge du tribunal de grande instance de Bururi condamné à 15 ans de servitude pénale principale. Les deux ont été arrêtés et condamnés après avoir participé à une réunion des membres du parti UPD Zigamibanga avant les élections de 2020 », a expliqué un juge.

Des exemples ne manquent pas aussi en province voisine de Rutana (sud-est du pays).

« Jonas Mbonimpa, ancien directeur de la prison de Rutana a été condamné à 20 ans de servitude pénale principale. Il a été victime d’une évasion de deux militants du parti MSD (Mouvement pour la solidarité et le développement », a fait savoir un autre magistrat.

Des magistrats demandent au président de la République de frapper aussi dans le cercle des hauts cadres du ministère de la justice s’il veut « réellement sauver la justice burundaise et la réformer au lieu de chercher des boucs émissaires uniquement chez de simples magistrats ».

Previous Bubanza : un jeune homme retrouvé mort
Next Dzaleka (Malawi) : vers la fermeture du camp des réfugiés