Bubanza : le député Fabien Banciryanino suscite une polémique

Bubanza : le député Fabien Banciryanino suscite une polémique

À l’occasion de la commémoration de l’assassinat du président Melchior Ndadaye, l’ex député Fabien Banciryanino a apporté une fleur sur laquelle est inscrit que la démocratie que Ndadaye prônait n’a pas encore pris. Cela a suscité une polémique. (SOS Médias Burundi)

Plusieurs partis politiques, l’administration en province de Bubanza (ouest du Burundi) et l’ex député indépendant Fabien Banciryaninon ont déposé des gerbes de fleurs en mémoire du héros de la démocratie, 29 ans après sa mort.

Banciryanino a été le dernier à déposer la gerbe de fleurs, sur laquelle est écrit en grand caractère « Démocratie wasize ntiturayironka » (la démocratie que tu as laissé , nous n’avons pas encore bénéficié de ces fruits).

Ces écrits ont créé une polémique au sein de la classe politique, de la police et l’administration présentes au lieu des cérémonies.

Le chef de zone de Bubanza, Jean Marie Nyabenda, un Imbonerakure (membre de la ligue des jeunes du CNDD-FDD, le parti présidentiel) très zélé qui jouait le modérateur des cérémonies a fait un commentaire à l’endroit de l’ex député, connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche.

Il a estimé que Fabien Banciryanino n’a pas encore compris ce que c’est la démocratie.
« Il comprendra ce que c’est la démocratie plus tard » , a martelé le chef de zone.

Le commissaire provincial de la police s’en est également offusqué. Il a même fait une photo des écrits. Ce qui n’a pas inquiété M. Banciryanino.

« Ils auraient tenté de m’empêcher de la déposer, cela ne m’aurait fait aucun mal », a critiqué celui qui a passé une année en prison entre octobre 2020 et octobre 2021, accusé entre autres de  » rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat » pour des propos tenus alors qu’il était encore élu du peuple à l’hémicycle de Kigobe (nord de la ville commerciale Bujumbura) où siègent les députés.

Des habitants de Bubanza ont déploré l’immixtion des Imbonerakure dans le système judiciaire.

« Ils sont toujours là pour arrêter les plus faibles et les opposants », regrettent-ils. « Ils n’ont rien compris de ce que Ndadaye appelait démocratie » a estimé un habitant.

_____________________________

Photo : Fabien Banciryanino va déposer une gerbe de fleurs sur le monument de feu président Melchior Ndadaye à Bubanza, le 21 octobre 2022

Previous Kakuma (Kenya) : plus de 200 demandeurs d’asile burundais accueillis
Next Burundi : les autorités interdisent les associations de défense des droits de victimes Tutsis à se recueillir