Kakuma (Kenya) : plus de 200 demandeurs d’asile burundais accueillis

Kakuma (Kenya) : plus de 200 demandeurs d’asile burundais accueillis

Plus de 200 Burundais ont été accueillis dans deux centres de transit du camp de réfugiés de Kakuma au nord-ouest du Kenya ces derniers jours. C’est au moment où plus de 3500 réfugiés burundais du camp de Kakuma veulent rentrer volontairement dans leur pays d’origine après plusieurs années d’exil. (SOS Médias Burundi)

Le rapport du HCR-Kenya indique que ce pays continue d’accueillir des Burundais qui demandent refuge.

À titre d’exemple, le comité des réfugiés et le HCR ont remarqué que plus de 200 personnes de nationalité burundaise ont été reçues dans une période ne dépassant pas un moi.

« Le premier convoi est venu mi-septembre, 60 personnes étaient à son bord. Le second et le troisième sont arrivés au début du mois d’octobre avec chacun plus de 70 personnes », précise le HCR.

Les nouveaux arrivants sont essentiellement des femmes et des enfants comme l’ont constaté des leaders communautaires.

« Ils viennent à bord de grands bus de transport. Nous accueillons plus de femmes et d’enfants. Ils viennent directement du Burundi ou encore du Rwanda, de la Tanzanie ou de l’Ouganda. Ils expliquent qu’ils fuient l’insécurité ou des mauvaises conditions de vie dans les camps des pays voisins du Kenya », explique un leader communautaire.

Selon nos informations, ces Burundais sont pour le moment cantonnés dans deux centres de transit du camp de Kakuma en attendant le traitement de leurs dossiers pour recevoir le statut de réfugié.

« Ces deux centres sont en fait débordés car en plus des Burundais, il y a aussi des Somaliens, des Sud-soudanais et des Ethiopiens. Nous demandons au HCR d’accélérer le processus d’octroi de statut ou d’aménager un autre centre pour éviter le pire », affirment des leaders communautaires à Kakuma.

Pendant ce temps, le camp enregistre aussi des réfugiés burundais qui veulent retourner chez eux.

« C’est vraiment bizarre et nous ne comprenons pas ce qui se passe. Ici, nous accueillons des Burundais, mais en même temps, les listes de ceux qui veulent être rapatriés s’allongent du jour au jour. Hier , j’ai vu qu’ils s’élèvent à plus de 3500 », indique un Burundais, volontaire de l’une des ONGs humanitaires au camp de Kakuma.

Le camp de Kakuma compte plus de 200 mille réfugiés dont plus de 20 mille Burundais.

__________________

Photo : vue partielle du camp de Kakuma

Previous Makamba : deux personnes tuées
Next Bubanza : le député Fabien Banciryanino suscite une polémique