RDC : le président Tshisekedi appelle à la mobilisation générale pour la défense du pays contre « l’agression rwandaise »

RDC : le président Tshisekedi appelle à la mobilisation générale pour la défense du pays contre « l’agression rwandaise »

Lors de son discours à la Nation ce jeudi, le président de la République Démocratique du Congo a fustigé l’attitude du Rwanda qu’il a qualifié d’hypocrite. Il a indiqué que malgré les efforts diplomatiques fournis par le gouvernement congolais pour la paix, le gouvernement rwandais pour des raisons égoïstes s’implique dans la déstabilisation de l’est de la RDC en soutenant militairement les rebelles du M23. Le Rwanda a toujours nié ces allégations. Et ce vendredi, le président Paul Kagame a indiqué que l’armée rwandaise n’est pas formée pour provoquer des guerres.(SOS Médias Burundi)

Le chef de l’État congolais a estimé également que « ce jeu rwandais est expansionniste au goût de la recherche effrénée des richesses congolaises ».

« C’est un acte qui a favorisé l’occupation par les forces rwandaises d‘une partie du territoire national et a mis à la belle étoile plus de deux cent mille compatriotes du territoire de Rutshuru sans aucune assistance », a déclaré M. Tshisekedi.

Vu la gravité de la situation, Félix Tshisekedi a appelé à la cohésion et à la solidarité nationale de tous les Congolais pour défendre la République.

Le président congolais a également invité la jeunesse à se constituer en groupes de vigilance pour appuyer, accompagner et soutenir les forces armées congolaises tout en réitérant ses orientations données au chef d’état- major général: celles d’ouverture des centres de formation dans toutes les provinces pour permettre l’enrôlement massif de la population pour défendre l’intégrité territoriale jusqu’au sacrifice suprême.

« La guerre qui nous est imposée par nos voisins exige de chacun de nous des sacrifices. C’est le moment de taire nos divergences politiques pour défendre, tous rassemblés notre mère patrie. Au delà de tout clivage politique, idéologique, religieux et tribal, la défense de la mère-patrie est le seul objectif qui pourra nous unir en ce moment. Le pays nous appelle, la nation a besoin de l’engagement de toutes ses filles et tous ses fils », a-t-il martelé.

Le président Tshisekedi a mis un accent particulier sur l’appel de la jeunesse.

« En réponse à la forte demande de la jeunesse, j’invite celle-ci à s’organiser en groupes de vigilance[…]. Tout en renouvelant mon appel lancé à nos jeunes qui en ont la vocation de s’enrôler massivement dans nos forces armées, je réitère l’instruction faite au chef d’état-major général d’accélérer à cet effet la mise en place des centres de recrutement à travers les 26 provinces que compte notre pays », a insisté le chef de l’État congolais.

Par ailleurs, le président de la République « interdit tout acte allant dans le sens de xénophobie et de la haine ou stigmatisation des communautés rwandophones vivant en RDC ».

« Tout acte allant dans ce sens sera sévèrement puni », a-t-il mis menacé.

Et de persévérer » Nous devons ensemble avoir conscience que nul autre que nous-mêmes ne viendra sauver notre nation et que cela exige de chacun de nous une mobilisation tous azimuts ».

Il a également invité les militaires engagés de servir sous le drapeau à un sens élevé du patriotisme, de défendre et protéger l’intégrité territoriale en assurant la sécurité des Congolais contre toute agression ou attaque d’où qu’elle vienne.

LIRE AUSSI :

Le président de la République a mis en garde tous les « traîtres militaires ou civils qui servent les intérêts de l’ennemi qu’ils s’exposent à la rigueur de la loi ».

Pour Félix Tshisekedi, le mouvement du 23 mars (M23) doit quitter les zones occupées sans condition.

Le Rwanda n’a pas encore réagi à ces nouvelles allégations formulées par le président congolais. Mais ce vendredi, le président Paul Kagame a indiqué que « l’armée rwandaise n’est pas formée pour provoquer des guerres ».

C’était en marge d’une cérémonie de prestation de serment de plus de 500 nouveaux officiers de l’armée rwandaise ,parmi lesquels un des fils de M. Kagame.

Le M23 ,un mouvement rebelle composé par des Tutsis congolais qui a récupéré plusieurs localités lors des dernières semaines dans le Nord-Kivu après la reprise des armes fin 2022, accuse le gouvernement congolais de n’avoir pas honoré ses engagements sur la réintégration de ses combattants.

___________________

Photo : Félix Tshisekedi s’adresse à la Nation, le 3 novembre 2022

Previous Sud-Kivu : les militaires burundais et congolais accusés de collaborer avec les Maï Maï
Next Bujumbura : la pénurie du carburant refait surface