Burundi : le premier ministre suspend la collecte de fonds par les associations de pêcheurs

Burundi : le premier ministre suspend la collecte de fonds par les associations de pêcheurs

Plus de 40 millions de francs burundais perçus indûment par la Fédération des pêcheurs du Burundi vont être versés au trésor public. Une décision prise par le premier ministre Gervais Ndirakobuca. Cela après les protestations des propriétaires des bateaux de pêche ce mardi à Rumonge (sud-ouest du Burundi). M. Ndirakobuca était en visite dans cette province qui a un nouveau gouverneur. (SOS Médias Burundi)

La question a été soulevée par un propriétaire de bateaux de pêche sur le lac Tanganyika. Ce dernier a plaidé pour la suspension de la collecte d’une somme de 10 mille francs burundais exigée à chaque équipe de pêche pour avoir l’autorisation d’entrée dans le lac Tanganyika.

Ces fonds sont collectés auprès de toutes les équipes de pêche depuis Kajaga en mairie de Bujumbura (capitale économique) jusqu’en zone de Kabonga en commune de Nyanza-Lac de la province de Makamba (sud).

Des patrons de pêcheurs ont également dénoncé la collecte de 15 mille francs burundais par pêcheur. Cet argent devrait être versé à un compte ouvert à l’INSS (Institut national de sécurité sociale).

Le président de la Fédération des pêcheurs et fournisseurs des poissons du Burundi Gabriel Toyi à qui toutes les reproches étaient dirigées a nié être impliqué dans la collecte de tout cet argent. Il a affirmé que la somme mensuelle de 15 mille francs par pêcheur a été décidée après des consultations avec les patrons des pêcheurs et les pêcheurs eux-mêmes.

« Mais cet argent n’est pas versé au compte de l’INSS », a-t-il avoué.

S’agissant des frais payés pour obtenir le droit d’entrée dans les eaux du lac Tanganyika, un compte a été ouvert à la régie nationale des postes. Il était garni de 40 millions de francs burundais.

Le premier ministre Gervais Ndirakobuca a ordonné la saisie de ce compte et le gel de cet argent. M. Ndirakobuca a déclaré que cet argent sera versé au trésor public. En outre, le premier ministre a interdit toute collecte des fonds par des associations.

Selon lui, « aucun autre organe ou groupe d’individus n’est autorisé à faire la collecte des fonds auprès de la population si ce n’est que les services publics habilités (la commune et les services de l’Office Burundais des Recettes, OBR) ».

La décision a été vivement saluée par des patrons -pêcheurs.

Ils disent que les montants collectés étaient partagés entre les responsables administratifs et de la fédération.

« Toute personne qui osait dénoncer la collecte des fonds par cette fédération était menacée, arrêtée et jetée en prison avant d’être traitée comme ennemi du pays », se rappellent-ils.

Sur plus de 10 ports de pêche que compte le littoral du lac Tanganyika, depuis Kajaga jusqu’à Kabonga, les patrons- pêcheurs estiment qu’il y a plus de deux mille équipes de pêche.

Chaque équipe de pêche dispose de 8 pêcheurs. Ces derniers sont estimés autour de 16 mille.

__________________

Photo d’illustration : des bateaux sur le port de Rumonge

Previous Masisi : une fusillade dans le territoire de Masisi fait six morts et cinq blessés
Next Rwanda-RDC : un deuxième militaire congolais tué par les forces rwandaises