Le gouverneur refuse le fonctionnement de la permanence du CNL

Le gouverneur refuse le fonctionnement de la permanence du CNL

Le gouverneur a reporté sine die l’ouverture de la permanence de ce parti d’opposition. Les frais de loyer pour deux ans que le CNL avait débloqué s’élèvent à 4 millions 8 cents mille FBu. (SOS Médias Burundi)

Les cérémonies d’inauguration prévues le 14 juillet 2019 ont été ajournées pour une date ultérieure.

Dans une correspondance adressée aux responsables du CNL, le gouverneur de la province de Ruyigi, Elie Bashingwa leur demande de chercher un autre emplacement pour des raisons de commodité.

Pascal Bizumuremyi, responsable du CNL dans cette province dénonce la décision du gouverneur et évoque une intolérance politique. Il dit ne pas comprend les mobiles derrière la mesure. « D’autant plus qu’aux environs, il n’y a pas d’autres permanences des autres formations politiques, » regrette-t-il.

Il indique avoir saisi le ministre de l’Intérieur qui est en charge des activités des partis politiques.

Previous Rutana (Sud-Est du pays) : Quatre militants du CNL interpellés lors de l'ouverture de la permanence provinciale
Next RDC : l’armée congolaise prône la tolérance zéro face aux groupes rebelles basés au Sud-Kivu