Bubanza (Gihanga): des Imbonerakure s’opposent à l’ouverture de la permanence du parti CNL

Bubanza (Gihanga): des Imbonerakure s’opposent à l’ouverture de la permanence du parti CNL

Un climat malsain régnait entre des membres des partis CNL (Congrès national pour la liberté) et le CNDD-FDD ce matin au chef-lieu de la commune de Gihanga (province de Bubanza, ouest du pays). Des Imbonerakure ont interdit les jeunes du CNL d’ouvrir leurs permanences.
L’administrateur tranquillise.

Depuis le matin de ce vendredi, le climat était tendu entre les jeunes du parti Congrès national pour la liberté et les Imbonerakure (Jeunes affiliés au parti CNDD-FDD). La situation s’est produite dans les villages 2, 3 et 5, au chef-lieu de la commune de Gihanga (province de Bubanza, à l’ouest du pays).

Des sources locales précisent que les membres du CNL étaient entrain d’inaugurer leurs permanences dans les trois villages quand des jeunes du parti au pouvoir s’y sont opposés catégoriquement. « Nous ne pouvons pas accepter que les membres du parti CNL implantent leurs permanences à Gihanga si non on va tout démolir « , explique un responsable du parti CNDD-FDD en colère.

Un membre du parti CNL indique qu’il va tout faire pour que leur programme d’ouverture des permanences soit maintenu. Il dit que l’administration a été informée de cette ouverture.

Des Imbonerakure se sont rassemblés à la permanence du CNL dans le village 5 pour effacer les écrits et autres mentions dudit parti. « Nous allions nous venger n’eût été l’intervention de la police », confient des membres du CNL.

«Nous demandons que ces Imbonerakure cessent les actes de provocation et d’intolérence politique. À l’administration et aux responsables des Imbonerakure nous leur demandons d’apprendre à cette jeunesse la cohabitation pacifique avec les autres», fait savoir un membre du CNL.

Informé, l’administrateur communal de Gihanga, Léopord Ndayisaba, a vite suspendu toutes les activités du parti CNL qui étaient prévues pour ce vendredi même si ce parti avait eu l’autorisation. La décision vise à apaiser les tensions, a-t-il indiqué.

Dans la province de Bujumbura (Ouest du pays), les membres du parti CNL de la colline Rweza dans la commune de Kanyosha, se disent aussi malmenés par les membres du comité mixte de sécurité, constitué en général des Imbonerakure «Nous n’osons plus nous promener pendant la nuit au risque de nous faire tabasser. Dans la nuit de mercredi 7 août 2019, au moins trois personnes ont été tabassées. Elles étaient accusées d’appartenir au parti CNL», a temoigné un habitant.

Previous LUSENDA (RDC) : grogne des élèves réfugiés burundais pour question de manque de diplôme
Next RUYIGI (Butaganzwa) : treize membres du parti CNL interpellés

About author

You might also like

Politique

Mort de P. Nkurunziza : la Cour Constitutionnelle choisit la prestation de serment anticipée plutôt que l’intérim

Suite au décès du Président de la République survenu ce lundi, les deux vice-présidents du Burundi ainsi que le gouvernement ont saisi la Cour constitutionnelle ce jeudi. La haute juridiction

Politique

Évariste Ndayishimiye prendra ses fonctions ce jeudi

C’est le ministre des affaires étrangères qui l’a annoncé dans une note verbale sortie ce lundi. Le message fait savoir que les cérémonies de prestation de serment se dérouleront dans

Politique

Muyinga: L’intolérance politique gagne du terrain

Des échauffourées ont éclatées entre militants du CNL et ceux du Cndd-Fdd hier vers 22 h sur la Colline Nyaruhengeri en  commune de Buhinyuza. Des militants du CNL à Nyaruhengeri