Kanyosha (Bujumbura Mairie) : la permanence du CNL  vandalisée

Kanyosha (Bujumbura Mairie) : la permanence du CNL vandalisée

Après des affrontements entre les membres du CNDD-FDD et du CNL le matin du dimanche 18 août dans les quartiers de Kanyosha en commune de Muha dans la capitale économique Bujumbura, dans la nuit de lundi à mardi une troisième permanence du CNL a été vandalisée. C’est celle située dans le quartier Busoro. Les riverains accusent les jeunes du parti au pouvoir d’être derrière la destruction de cette permanence. L’administration regrette cette destruction mais indique que les auteurs ne sont pas des Imbonerakure.

Des habitats vivant non loin de la permanence vandalisée racontent que ce sont des jeunes du parti au pouvoir qui l’ont détruite après avoir menacé les voisins.

« Vers une heure, des Imbonerakure du quartier ont toqué à nos portes. Ils nous ont réveillé en nous intimant de nous taire et de ne passer aucun appel téléphonique. Ils disaient qu’ils ont un travail de sécurité à faire et nous ont indiqué que quiconque osera passer outre mesure sera puni sévèrement et c’est à ce moment qu’ils ont commencé à détruire cette permanence,» indiquent les voisins de cette permanence.

Les responsables du CNL considèrent la destruction de cette permanence d’agression. « C’est une provocation flagrante et les auteurs nous les connaissons. Nous avons déjà porté plainte mais personne ne veut les poursuivre, » se désole le responsable du CNL en zone de Kanyosha.

Le chef de zone de Kanyosha dénonce un comportement de jeunes qui dérapent.
« Ce sont des jeunes zélés, ce ne sont pas des jeunes du parti au pouvoir car les Imbonerakure sont disciplinés, ce sont tout simplement des fauteurs des troubles qu’il faut combattre, » a conclu le chef de zone de Kanyosha.

Dimanche dernier, des affrontements entre des membres du CNL et ceux du CNDD FDD ont fait dix blessés dans la zone de Kanyosha.

Previous (Kampala-Ouganda): des réfugiés burundais se lancent dans des activités génératrices de revenus
Next La police burundaise accuse les militants du CNL d'être une source d'insécurité